12.11.2015 à 13:58

Pas d'augmentation de salaire pour le personnel

Confédération

Eveline Widmer-Schlumpf justifie cette mesure par l'état des finances fédérales, à l'image du budget 2016 qui devrait se clore sur un déficit de quelque 400 millions.

Eveline Widmer-Schlumpf n'a pas cédé sur les salaires des fonctionnaires fédéraux.

Eveline Widmer-Schlumpf n'a pas cédé sur les salaires des fonctionnaires fédéraux.

Keystone

Les employés de la Confédération feront bel et bien les frais de la rigueur budgétaire. La ministre des finances Eveline Widmer-Schlumpf a confirmé jeudi aux associations du personnel qu'il n'y aura ni augmentation du salaire réel, ni compensation du renchérissement l'an prochain.

La grande argentière justifie cette mesure d'une part par l'état des finances fédérales. Le budget 2016 devrait se clore sur un déficit de quelque 400 millions. De plus, la Suisse vit en déflation. La situation n'a pas changé depuis mai, lorsque la ministre avait fait part de ces intentions, indiquent ses services.

D'autres mesures sont attendues à plus long terme. Des coupes à hauteur de 165 millions devraient être faites dans le domaine du personnel, dès 2017. Gel et progression des salaires ralentie, suppressions de postes et fin de la contribution patronale pour la rente transitoire AVS sont notamment prévus.

La pression parlementaire reste forte. Une motion du Conseil des Etats demande un plafonnement à 35'000 postes à temps plein dans l'administration fédérale. Le 4 novembre, quelque 500 employés de la Confédération ont manifesté contre cette cure d'austérité et remis une pétition de 6600 signatures au Conseil fédéral.

Diktat des économies

A l'occasion de leur dernière rencontre avec elle, les représentants du personnel ont remercié Eveline Widmer-Schlumpf pour sa collaboration «dans l'ensemble constructive». Selon eux, le bilan du partenariat social se révèle en revanche «critique», car l'année a été entièrement marquée par un diktat des économies imposées par le Conseil fédéral.

Non seulement il n«y aura pas de hausse générale des salaires en 2016, mais la progression individuelle en cas de prestation de qualité sera divisée par deux à partir de l«an prochain. Les syndicats ne voient aucune raison urgente de prendre ces mesures d«économies alors que les comptes de la Confédération boucleront à nouveau sur un excédent de près d«un milliard de francs.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!