Publié

Etat islamiquePas d'échange sans preuve de vie du pilote jordanien

La Jordanie refuse de libérer la djihadiste irakienne qui se trouve sur son territoire sans avoir la certitude que son pilote est toujours vivant.

1 / 149
L'Iran a arrêté 27 personnes soupçonnées de préparer des attentats. (7 août 2017)

L'Iran a arrêté 27 personnes soupçonnées de préparer des attentats. (7 août 2017)

archive/photo d'illustration, AFP
La Royal Air Force bombarde une base de l'EI. Deux avions britanniques ont participé à un bombardement de la coalition lundi contre un ancien palais de Saddam Hussein, devenu l'un des quartiers généraux de Daech ainsi qu'un centre d'entraînement pour terroristes étrangers», explique le ministère britannique dans un communiqué. (3 août 2016)

La Royal Air Force bombarde une base de l'EI. Deux avions britanniques ont participé à un bombardement de la coalition lundi contre un ancien palais de Saddam Hussein, devenu l'un des quartiers généraux de Daech ainsi qu'un centre d'entraînement pour terroristes étrangers», explique le ministère britannique dans un communiqué. (3 août 2016)

DR/Twitter
Selon les renseignements kényans, une centaine de Kényans ont rejoint les rangs de l'EI en Libye et en Syrie.

Selon les renseignements kényans, une centaine de Kényans ont rejoint les rangs de l'EI en Libye et en Syrie.

DR/Photo d'illustration, AFP

La Jordanie a affirmé ce jeudi 29 janvier qu'elle ne libérerait pas la djihadiste, irakienne tant que le royaume ne recevrait pas de preuve de vie de son pilote, otage du groupe Etat islamique (EI) qui menace de l'exécuter. «Notre position, dès le départ, était de garantir la sécurité et la libération de notre pilote pour pouvoir libérer la prisonnière Sajida al-Rishawi», a dit le porte-parole du gouvernement Mohammad Al-Momeni, affirmant que l'Irakienne se trouvait toujours en prison.

«Nous avons demandé des preuves que le pilote Maaz al-Kassasbeh était toujours en vie mais nous n'avons rien reçu jusqu’à présent», a dit M. Momeni à des journalistes, peu avant un ultimatum de l'EI qui expire à 14H30 GMT, selon les estimations de Tokyo.

De nouvelles menaces

Le groupe djihadiste, a, dans un nouvel enregistrement, menacé de tuer jeudi en fin de journée le pilote si Amman ne relâchait pas Mme Rishawi en échange de la libération d'un Japonais retenu également en otage.

Sajida al-Rishawi est condamnée à mort en Jordanie pour complicité dans des attentats ayant fait 60 morts à Amman en novembre 2005.

Le pilote jordanien a été capturé le 24 décembre après le crash de son F-16 en Syrie, où il menait un raid sur des positions de l'EI dans le cadre de la coalition internationale antijihadistes.

(AFP)

Votre opinion