Requérants d'asile: Pas d'hébergement centralisé pour les mineurs
Publié

Requérants d'asilePas d'hébergement centralisé pour les mineurs

Le Conseil fédéral a annoncé jeudi que les requérants d'asile mineurs non accompagnés ne seront pas centralisés dans certaines régions.

Les jeunes ne seront pas centralisés dans certaines régions, mais répartis entre six régions proportionnellement à leur population.

Les jeunes ne seront pas centralisés dans certaines régions, mais répartis entre six régions proportionnellement à leur population.

archive / illustration, Keystone

Les requérants d'asile mineurs non accompagnés obtiendront un suivi adapté à leur âge. Mais une centralisation de l'hébergement n'est pas prévue, indique jeudi le Conseil fédéral en réponse à une interpellation de Balthasar Glättli (Verts/ZH).

Le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) a mené des projets pilotes sur l'hébergement et l'encadrement des requérants mineurs non accompagnés dans les centres fédéraux. Les résultats, présentés en juin, comportent treize mesures. Seule l'une d'elles ne sera pas mise en oeuvre.

Les jeunes ne seront pas centralisés dans certaines régions, mais répartis entre six régions proportionnellement à leur population. Cette formule garantit la capacité du nouveau système à résister aux fluctuations et respecte le principe de répartition solidaire entre les régions et les cantons, explique le gouvernement.

Dans les logements déjà aménagés, des mesures seront introduites pour séparer les jeunes des adultes. Cela assurera des conditions de logements plus conformes aux besoins des mineurs. Ces aspects seront pris en compte d'emblée pour les nouveaux bâtiments. Le SEM prévoit de recruter des éducateurs spécialisés supplémentaires. Ils accompagneront les jeunes de manière plus professionnelle et plus personnalisée. Des interprètes indépendants seront présents à chaque entretien d'encadrement. Afin de faciliter les liens sociaux des jeunes, le SEM couvrira leurs frais de déplacement.

(ats)

Votre opinion