Actualisé

CarrièrePas d'obstacles particuliers pour les femmes, selon les hommes

Les femmes et les hommes ne s'accordent pas sur l'existence d'un «plafond de verre» dans le monde du travail en Suisse.

Selon une étude, deux tiers des hommes pensent que les femmes ont autant de chance à décrocher un poste de direction.

Selon une étude, deux tiers des hommes pensent que les femmes ont autant de chance à décrocher un poste de direction.

ARCHIVES, AFP

Près de deux tiers des hommes pensent ainsi qu'il n'existe pas d'obstacles particuliers pour les femmes dans l'accession à des postes de direction.

C'est l'une des conclusions d'une étude présentée mardi par l'ambassade américaine à Berne, à la veille d'une conférence réunissant des femmes de pouvoir de Suisse et des Etats-Unis et visant à faire progresser l'égalité des sexes dans le monde du travail.

L'étude, menée par des chercheurs de l'université George Washington de Washington DC, se penche sur les problèmes rencontrés par les femmes dans leurs carrières en Suisse et aux Etats-Unis. La comparaison entre les deux pays, qui bénéficient d'un niveau de vie élevé et sont dotés de systèmes politiques semblables, se veut riche d'enseignements, a souligné Michelle Kelso, l'un des auteurs.

La partie helvétique du rapport de 90 pages comprend notamment un sondage sur la perception de l'égalité homme-femme dans le monde du travail, réalisé auprès de 1100 personnes en Suisse. Les hommes sont ainsi 61% à estimer qu'il n'existe pas d'obstacles pour les femmes qui cherchent à atteindre des fonctions dirigeantes. Les femmes sont 73% à être convaincues du contraire.

Contre les quotas

Les hommes et les femmes se rejoignent cependant sur d'autres sujets. Ils s'opposent (89% des hommes et 54% des femmes) ainsi à l'introduction de quotas pour obliger les entreprises à augmenter la proportion de femmes au sein des conseils d'administration. Une majorité des sondés estime pourtant que le sexe a une influence sur la carrière (79% des femmes, 51% des hommes).

L'impact négatif d'une grossesse sur le travail est largement reconnu (deux-tiers des sondés et 89% des femmes). En revanche, seules 3% des femmes considèrent que le fait de devenir père constitue aussi un handicap au travail. Ce pourcentage grimpe à 18% chez les hommes interrogés.

Modifier les horaires scolaires

La difficulté de concilier vie professionnelle et familiale est un constat largement partagé. Afin d'y remédier, 86% des sondés seraient favorables à une modification des horaires scolaires.

La question du congé maternité divise les sexes. Les femmes sont 59% à soutenir une prolongation du congé maternité, actuellement fixé à 14 semaines alors que 59% des hommes y sont opposés. L'introduction d'un congé paternité serait elle soutenue par une majorité des sondés.

Salaires

Par ailleurs, l'étude revient sur l'écart qui existe entre les salaires des hommes et ceux des femmes. En 2010 en Suisse, le salaire médian des femmes était de 18,4% inférieur à celui des hommes, selon des chiffres de l'Office fédéral de la statistique. Cet écart s'explique notamment par le fait que les femmes sont surreprésentées dans des professions peu rémunérées.

Elles sont en outre nombreuses (57%) à travailler à temps partiel. Enfin, même lorsqu'elles atteignent des postes de direction, les femmes sont moins payées que leurs collègues masculins au même échelon hiérarchique.

Le problème est encore plus aigu aux Etats-Unis où le salaire médian des femmes est de 23% inférieur à celui des hommes. L'écart le plus important a été détecté dans le secteur de la finance, où les jeunes diplômées féminines se voient offrir, pour leur premier emploi, 4600 dollars (4230 francs) de moins par année que leurs camarades masculins.

Certification

L'une des façons de faire progresser l'égalité salariale homme- femme passe par la certification des entreprises, assure l'étude. Il s'agit pour les compagnies de faire analyser leur politique salariale par des experts. Les entreprises reçoivent un label si elles prouvent qu'elles paient de manière similaire leurs employés quel que soit leur sexe.

(ats)

Ton opinion