13.10.2020 à 09:57

FootballPas d’Allemagne-Suisse pour Dominique Blanc

Le président de l’ASF n’a pas pu se rendre à Cologne pour les célébrations officielles du match historique de 1950 entre les deux pays, ce mardi soir. Explications

par
Daniel Visentini
Dominique Blanc ne pourra pas être présent à Cologne ce soir pour Allemagne – Suisse. Il n’a pas reçu son test négatif nécessaire, passé en Espagne, pour entrer sur le territoire allemand.

Dominique Blanc ne pourra pas être présent à Cologne ce soir pour Allemagne – Suisse. Il n’a pas reçu son test négatif nécessaire, passé en Espagne, pour entrer sur le territoire allemand.

VANESSA CARDOSO/24 HEURES

En marge de l’Allemagne-Suisse de ce mardi soir (20 h 45), comptant pour la Ligue des nations, une cérémonie officielle était prévue. La Fédération allemande de football tenait à célébrer l’anniversaire d’un autre Allemagne-Suisse, celui du 22 novembre 1950. L’Allemagne de l’Ouest disputait alors sa première rencontre après la Deuxième Guerre mondiale, elle venait d’être affiliée à la FIFA sur l’initiative d’Ernst B. Thommen, le président de l’ASF d’alors. C’est la mémoire de cet événement historique qui sera célébrée ce mardi soir, en préambule du match de Cologne. C’est à ce moment officiel de remerciement de la fédération allemande que Dominique Blanc, président de l’Association de football, aurait dû assister.

Malheureusement, il ne sera pas sur place. Il y aura des officiels suisses présents, bien sûr, Robert Breiter, le secrétaire général de l’ASF, sera là, mais pas Dominique Blanc. Très déçu de ne pouvoir participer à cette commémoration historique, où il devait recevoir les remerciements de son homologue allemand pour les efforts fournis par la Suisse dans la réhabilitation sportive de l’Allemagne après les atrocités de la guerre, le président de l’ASF a été contraint de jeter l’éponge.

Voyages en Ukraine et en Espagne

Cela ne lui ressemble pas. Il y a un mois, il s’était débrouillé pour voyager seul à Lviv, en Ukraine, pour soutenir la sélection. Samedi dernier, il avait fait pareil en s’envolant pour Madrid. «C’est important pour l’équipe, qui voyage sous bulle sanitaire, de voir que nous sommes présents, même si je ne pouvais pas côtoyer le groupe en raison des mesures sanitaires», explique-t-il.

La menace Covid-19, il connaît. Au printemps, il a été contaminé et il a combattu l’infection avec succès. Cela ne l’a pas empêché d’entreprendre toutes les démarches administratives pour aller en Ukraine et en Espagne. Dominique Blanc avait également tout prévu pour rejoindre, dans la foulée de Madrid, Cologne. Mais il y a eu un couac indépendant de sa volonté.

Pas de retour de son test

«Pour entrer sur le territoire allemand, il faut se prémunir d’un test négatif passé au plus tard 48 heures avant, explique-t-il. Comme j’étais à Madrid samedi, il fallait que je passe ce test en Espagne. Ce que j’ai fait dimanche. Le résultat devait m’être retourné dans les 24 heures. Mais je ne l’ai pas reçu. Je ne sais pas si c’est à cause de la fête nationale espagnole, le 12 octobre, mais je n’ai donc pas pu voyager en direction de Cologne et, avec infiniment de regrets, je ne pourrai donc pas être présent pour les célébrations officielles du match historique de 1950.»

Personne ne lui en tiendra rigueur. À la Suisse de lui mettre un peu de baume au cœur avec un résultat positif ce soir.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
7 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

DcD

13.10.2020 à 12:13

Pour une fois qu'on parle de quelqu'un qui suis les réglementations, bien... BRAVO Mr. Blanc !

Mayo Nèze

13.10.2020 à 10:26

le plus important c'est que Yann Sommer n'ait pas un nouveau Blanc..!

NomadDjokovid

13.10.2020 à 10:16

Un reportage sur les nouveaux WC du stade de Cologne aurait été beaucoup plus intéressant que ce fait divers inutile