Coronavirus: Pas d’autorisation en Suisse du vaccin d’AstraZeneca
Publié

CoronavirusPas d’autorisation en Suisse du vaccin d’AstraZeneca

Swissmedic exige des données complémentaires. Une mauvaise nouvelle de plus pour laboratoire suédo-britannique.

par
R.M.
Swissmedic juge les données reçues par AstraZeneca insuffisantes pour autoriser son vaccin.

Swissmedic juge les données reçues par AstraZeneca insuffisantes pour autoriser son vaccin.

AFP

Le vaccin dAstraZeneca était un des plus attendus mais les mauvaises nouvelles s’accumulent. Même s’il a été autorisé la semaine dernière par lUnion européenne, Swissmedic indique aujourd’hui que ce ne sera pas le cas pour l’instant en Suisse. «Les données qui ont été soumises et étudiées à ce jour sont encore insuffisantes pour permettre l’octroi d’une autorisation. En effet, des données issues de nouvelles études sont requises pour évaluer plus avant la sécurité, l’efficacité et la qualité» du vaccin, a communiqué l’Institut suisse des produits thérapeutiques.

Swissmedic dit «exiger des données supplémentaires». En particulier, est-il indiqué, «des données sur l’efficacité issues d’une étude de phase III qui est actuellement menée en Amérique du Nord et du Sud.»

Il faudra donc attendre avant de pouvoir utiliser ce produit pourtant décrit comme très utile pour des vaccinations de masse. Principalement car il peut être conservé à la température dun réfrigérateur. La Suisse en avait d’ailleurs commandé plus de 5 millions de doses. Son efficacité estimée à quelque 60% est cependant moindre que celle des deux vaccins actuellement autorisés en Suisse, ceux de Pfizer/BioNTech et Moderna.

Pas pour les plus âgés

De nombreux pays qui ont autorisé ce vaccin ont aussi pointé des données insuffisantes pour évaluer son efficacité sur les personnes âgées. Résultat: lAllemagne, la Suède, la Pologne ou encore lItalie ne l’utiliseront pas pour le moment chez les plus de 65 ans. La Haute autorité de santé française a fait cette même recommandation. Quant à la Belgique, a-t-on appris ce mercredi, elle va encore plus loin et ne l’administrera pas pour le moment aux personnes de plus de 55 ans.

Ces restrictions interviennent alors qu’AstraZeneca a déjà mis l’Union européenne dans l’embarras avec d’importants retards de livraison. Le laboratoire suédo-britannique avait en effet annoncé qu’il ne pourrait livrer qu’une portion des 120 millions de doses promises pour le premier trimestre.

Votre opinion