30.08.2017 à 13:11

ConjoncturePas de dépréciation du franc en vue

Plus de la moitié des analystes financiers sondés dans une enquête s'attendent à un statu quo de la valeur de la monnaie suisse.

Archives/Photo d'illustration, Keystone

Le moral des analystes financiers a connu un coup de mou en août, reculant de près de 10 points par rapport au très haut niveau de juillet, pour se fixer à 25 points. Les experts ne s'attendent généralement pas à une dépréciation du franc.

Les analystes restent donc optimistes concernant la conjoncture helvétique, d'autant plus que 46% des sondés évaluent la situation économique du pays comme «bonne», relèvent mercredi Credit Suisse et CFA Society Switzerland, en charge de ce sondage mensuel.

Un tel niveau de confiance n'avait plus été atteint depuis août 2014, soit avant la levée du taux plancher liant franc et euro par la Banque nationale suisse (BNS) en janvier 2015. La récente baisse du franc a clairement joué un rôle, explique Credit Suisse. La quasi-totalité (96%) des sondés considèrent que la situation économique ne se péjorera pas en Suisse lors des six prochains mois.

Valeur de change euro-franc jugée juste

En tout, 58% des analystes financiers interrogés s'attendent à un statu quo de la valeur du franc. Mais 21% tablent sur une nouvelle dépréciation et 21% attendent une appréciation, alors qu'ils étaient respectivement 12% et 28% il y a un mois.

Répondant à une question subsidiaire ce mois-ci concernant la valeur juste de la paire euro-franc, les analystes financiers estiment que la probabilité que celle-ci se situe entre 1,10 et 1,20 franc est de 50%. Cette fourchette est en accord avec le taux de change actuel et le changement non significatif attendu pour ce dernier.

Inflation attendue stable

Pour la zone euro, ils sont 58% à juger la situation comme bonne, une valeur qui n'avait plus été atteinte depuis le début de la crise financière de 2008. L'écrasante majorité d'entre eux (92%) se dit optimiste pour la suite.

La moitié des personnes interrogées émettent également un avis positif pour les Etats-Unis et quasiment tous escomptent une situation stable pour les six prochains mois.

La moitié des sondés ne s'attendent pas à un changement de l'inflation en Suisse lors des six prochains mois. Néanmoins, la proportion des analystes prévoyant une hausse est passée de 39% à 46% entre juillet et août, souligne le rapport. Pour la zone euro et les Etats-Unis, une évolution constante est anticipée par respectivement 58% et 46% des sondés.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!