Publié

LausannePas de deuxième chance pour Bernard Junod

Il souhaitait recommencer à travailler avec des enfants handicapés. Mais le Canton de Vaud vient de dire niet au prof qui s’était fait prendre en photo, paquet de riz «nasi goreng» en main, à Auschwitz.

par
Pomey Raphaël
Cette photo, publiée en novembre 2011 sur Facebook, a précipité Bernard Junod vers une succession de déconvenues professionnelles.

Cette photo, publiée en novembre 2011 sur Facebook, a précipité Bernard Junod vers une succession de déconvenues professionnelles.

Facebook

Dix mois. Dix mois que l’enseignant Bernard Junod galère. Licencié par le Canton de Vaud, en novembre 2011, pour diverses blagues lors d’une visite à Auschwitz, ce trentenaire ne voit pas le bout du tunnel. S’il qualifie aujourd’hui de «débile» sa célèbre mise en scène, paquet de «nasi goreng» en main, devant le portail du camp de la mort, ce prof aimerait malgré tout pouvoir passer à autre chose. Et retrouver enfin un vrai poste.

Votre opinion