18.10.2020 à 09:36

TestPas de doute, la «GT2 Pro» est un chameau

À notre poignet, la dernière version en date de la montre connectée du chinois Huawei a tenu sa promesse de pouvoir tenir jusqu’à 14 jours sans avoir besoin d’une recharge.

par
Jean-Charles Canet
La GT2 Pro de ville. Elle va de pair avec un modèle plus sportif doté par défaut d’un bracelet adapté à des conditions météo variables.

La GT2 Pro de ville. Elle va de pair avec un modèle plus sportif doté par défaut d’un bracelet adapté à des conditions météo variables.

Huawei

En matière de montres connectées – on parle bien de celles dotées d’un écran à la place des mécanismes et aiguilles habituelles – les Apple Watch sont incontestablement les plus populaires. Ce qui ne veut pas dire que les modèles concurrents manquent d’arguments. Nous avons pu tester en conditions réelles un modèle du fabricant chinois Huawei, qui vient de mettre à jour sa gamme GT2 (en lui affublant le qualificatif «Pro»).

Par rapport à la génération précédente, la marque va vers le plus luxueux, le boîtier en titane, un écran en saphir et la présence d’un câble de recharge par induction magnétique en témoignent. Cela se traduit aussi sur le prix qui tourne désormais autour des 300 francs, mais qui reste un bon cran en dessous des Apple Watch Series 6 qui franchissent allègrement la barre des 400 francs. L’objet pèse sont petit poids (52 grammes) et sa dimension (46,5 mm) en fait un accessoire peu adapté au minçolets et minçolettes. Pour notre part, nous l’avons trouvée non seulement adapté mais aussi tout à fait confortable à porter.

Au lit avec Android

Nous avons testé l’appareil couplé à un smartphone Android sur lequel a été téléchargée l’application Huawei «Santé». Un jumelage avec un iPhone est possible, nous ne l’avons cependant pas expérimenté de première main. Comme son nom ne l’indique pas, l’application sert de tour de contrôle de l’ensemble des fonctionnalités de la montre et pas seulement de celles liées à notre bien-être physique (ou mental).

Un des nombreux cadrans proposés.

Un des nombreux cadrans proposés.

DR

Pour notre première sortie de l’écosystème Apple dans cette catégorie d’accessoires, nous concédons avoir été particulièrement séduits par la rondeur de l’écran Amoled que nous préférons largement aux dimensions rectangulaires adoptées par la marque à la pomme. Le nombre et la variété des cadrans mis gratuitement à notre disposition (sélectionnables directement sur la montre ou depuis notre smartphone), souvent d’une rare élégance, nous ont convaincus un peu plus que ce modèle était potentiellement adoptable. Mais c’est l’autonomie de la montre qui, de loin, a terminé le travail. Car la promesse des 14 jours sans recharge (en mode éco sélectionné par défaut) est grosso modo tenue.

Cela implique des concessions, bien sûr, surtout visibles quand on tourne le poignet vers ses yeux, le temps d’affichage de l’écran étant, disons, court (5 secondes). Non seulement on peut vivre avec, mais rien n’empêche d’aller dans les réglages pour modifier telle ou telle fonction (choisir la durée d’affichage ou parmi une sélection de cadrans qui restent visibles en permanence, par exemple). L’autonomie en pâtira, certes, mais la barre ayant été placé si haut, la marge reste confortable et ultra-compétitive. Cet excellent bilan énergétique nous permet en particulier de garder la montre au poignet la nuit (période que nous consacrions auparavant à la recharge quotidienne du joujou) afin de pouvoir consulter au réveil un rapport sur la qualité de notre sommeil (respiration, durée du sommeil profond…) qui peut se révéler très utile en termes de qualité de vie.

Mesure du stress, vraiment?

Nous avons en outre mis à l’épreuve au moins une des applications sportives pré-installées dans l’appareil, celle qui supervise les randonnées pédestres et en sommes revenus positivement impressionnés par la qualité, la quantité et la présentation des données recueillies. Suffisantes en tout cas pour envisager d’utiliser la montre en tant qu’auxiliaire de maintien ou de remise en forme. En revanche nous sommes restés beaucoup plus circonspects face à la fonction de mesure du niveau de stress (associé à une sorte de questionnaire d’humeur), tant les bases de fonctionnement nous ont semblé obscures.

Un autre cadran pour ceux et celles qui ont les yeux vers les étoiles

Un autre cadran pour ceux et celles qui ont les yeux vers les étoiles

Huawei

Enfin nous avons particulièrement consulté les fonctions de suivi de l’activité cardiaque ainsi que l’application de mesure du taux d’oxygène transporté dans le sang (c’est nouveau, ça vient de sortir et c’est informatif, particulièrement quand une pandémie qui affecte les voies respiratoires bat son plein). N’ayant pu utiliser d’appareils étalons pour authentifier la qualité des mesures, nous nous bornons à mentionner leur existence sans préjuger de leur précision.

Pénurie dans l’App Store

La GT2 Pro a beau se placer dans le haut du panier des montres connectées, elle n’en pâtit pas moins de quelques faiblesses. On constate ainsi l’arrivée d’un tout nouveau magasin d’applications spécifiquement conçues pour déplorer immédiatement que ce dernier reste encore bien vide (deux «apps» mineures au catalogue, au dernier pointage). Il faudra faire avec les «apps» pré-installées qui, fort heureusement, sont nombreuses. On remarque encore quelques «chinoiseries», notamment quand les rapports vocaux ne sont proposés que dans un anglais sommaire.

Au final, on reconnaîtra sans chipoter que le modèle que nous avons pu tester s’est adapté presque parfaitement à nos usages et à nos attentes et que ses faiblesses sont restées en marge. En sera-t-il de même pour vous? Voilà une question à laquelle nous n’aurons pas l’arrogance de répondre.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
2 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Ata

19.10.2020 à 08:44

Et la MagicWatch 2 c'est un dromadaire ?