Publié

PolémiquePas de facture pour les ex-otages suisses au Pakistan

Remous sous la Coupole fédérale: les deux ex-otages suisses au Pakistan n'auront pas à payer leurs frais de rapatriement. Et ceci parce qu'ils se sont engagés à faire un travail de prévention bénévole dans les écoles.

Les Bernois Olivier David Och et Daniela Widmer à l'aéroport de Zurich en mars 2012, peu après leur libération.

Les Bernois Olivier David Och et Daniela Widmer à l'aéroport de Zurich en mars 2012, peu après leur libération.

Keystone

Les deux ex-otages suisses au Pakistan n'auront pas à payer leurs frais de rapatriement. Et ceci parce qu'ils se sont engagés à faire un travail de prévention bénévole dans les écoles, selon Der Sonntag. Ce qui suscite des protestations sur la scène politique fédérale.

L'aventure du couple bernois, libéré en mars dernier après huit mois de détention, se termine ainsi en douceur. Les deux policiers ne devront pas payer les frais de rapatriement, de l'ordre de 10.000 francs par personne. Selon le journal dominical, c'est ce qu'a décidé le Conseil fédéral en échange d'un travail de prévention dans les écoles visant à sensibiliser les élèves aux dangers des voyages dans les régions à risque.

Remous

Cette mesure provoque déjà des remous sur la scène parlementaire fédérale. «Dans ce cas, une participation aux frais mesurée est appropriée», a déclaré à der Sonntag le conseiller national Andreas Aebi (PDC/BE) qui préside la Commission de politique extérieure de la Chambre du peuple.

Il n'est cependant pas question de mettre l'ensemble des frais à la charge des deux anciens otages, reconnaît son collègue Gerhard Pfister (UDC/ZG). En revanche, «celui qui se rend de cette manière dans une région dangereuse ne doit pas s'attendre à ce que le contribuable paie son rapatriement».

(AP)

Votre opinion