Actualisé

Ciments«Pas de fermeture d'usine» chez LafargeHolcim

La fusion de Holcim et Lafarge ne mènera à aucune fermeture d'usine, ont assuré le président du conseil d'administration d'Holcim Rolf Soiron et Bruno Lafont, directeur général de la nouvelle entité fusionnée.

1 / 2
Bruno Lafont, le futur CEO de LafargeHolcim. Le Ministère public de la Confédération a annoncé enquêter sur un éventuel délit d'initié (28 avril 2014)

Bruno Lafont, le futur CEO de LafargeHolcim. Le Ministère public de la Confédération a annoncé enquêter sur un éventuel délit d'initié (28 avril 2014)

Keystone
Fabrique de ciment Holcim à Siggental, en Argovie. ,

Fabrique de ciment Holcim à Siggental, en Argovie. ,

Keystone

Les deux principaux producteurs mondiaux de ciment, Holcim et Lafarge, unissent leur destinée. L'opération a été acceptée à l'unanimité par le conseil d'administration des deux multinationales, écrivent lundi Holcim et Lafarge dans un communiqué commun.

Le nouveau groupe, qui prendra la raison sociale LafargeHolcim et sera basé en Suisse, prévoit d'ores et déjà des désengagements afin de remplir les attentes des autorités de la concurrence.

Selon le communiqué, ces désinvestissements représenteront entre 10 et 15% du résultat d'exploitation avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (EBITDA) et un chiffre d'affaires de 6 milliards de francs. LafargeHolcim sera dirigé par le patron de Lafarge, Bruno Lafont, alors que le président désigné du conseil d'administration de Holcim, Wolfgang Reitzle, prendra la tête de l'organe de surveillance du nouveau géant.

Le conseil d'administration sera composé d'autant de représentants des deux partenaires, à savoir sept pour Holcim et sept pour Lafarge. La transaction se fera par l'entremise d'un échange d'actions, dans lequel Holcim proposera aux actionnaires de Lafarge un titre Holcim pour chaque action du groupe français.

LafargeHolcim devrait voir le jour au cours du premier semestre 2015. Sur la base des chiffres 2013, la multinationale basée en Suisse devrait afficher un chiffre d'affaires de 38,6 milliards de francs et un EBITDA de 7,8 milliards.

«Pas de fermeture d'usine chez LafargeHolcim»

«Il n'y a pas de fermeture d'usine associée directement à cette transaction», a affirmé le patron de Lafarge. «Un désinvestissement, ce n'est pas une fermeture d'usine. C'est la cession d'un actif à un autre acteur», a-t-il ajouté.

Infobox

L'action du cimentier Holcim était en verve lundi matin à la Bourse suisse. Les analystes perçoivent dans ce rapprochement des points très positifs, mais estiment que les obstacles réglementaires seront très importants.

Vers 11h15, l'action Holcim gagnait 1,68%, à 81,55 francs, après un plus haut à 86,05 francs ( 7,3%), alors que le Swiss Market Index (SMI) reculait de 0,74%. Vendredi, le titre avait clôturé en hausse de 6,9%, à 80,20 francs.

(ats/afp)

Votre opinion