Berne: Aucune fermeture d’école à aucun niveau
Actualisé

BerneAucune fermeture d’école à aucun niveau

Après avoir consulté les cantons, le Conseil fédéral annonce que l’école en présentiel reste la règle pour l’école obligatoire et les deux niveaux de secondaires.

par
Eric Felley
Pour l’instant, les élèves continuent d’aller à l’école à tous les niveaux.

Pour l’instant, les élèves continuent d’aller à l’école à tous les niveaux.

Getty Images/Westend61

Pas de fermeture des écoles pour l’instant et cela quel que soit le niveau concerné. Lors de sa séance mercredi, le Conseil fédéral a évoqué l’évolution de la situation épidémiologique et notamment les options à disposition pour renforcer les mesures cantonales au niveau de l’école obligatoire et du postobligatoire, ainsi qu’une éventuelle fermeture des écoles.

La Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique (CDIP) et la task force suisse sur le Covid-19 «recommandent de renoncer, dans la mesure du possible, à interdire l’enseignement présentiel dans les écoles primaires».

Le Conseil fédéral communique: «Dans la situation actuelle, la CDIP déconseille d’interdire l’enseignement présentiel, tant au primaire, au secondaire I, qui fait aussi partie de l’école obligatoire, qu’au secondaire II. Une interdiction aurait en effet de vastes répercussions négatives, aussi bien sur la santé psychique des enfants et des jeunes que sur leur scolarité».

La task force quant à elle estime que l’enseignement à distance «ne s’avérerait positif que si la situation épidémiologique devenait dangereuse ou très dangereuse, et qu’il devrait se limiter au secondaire I et II». Elle a considéré le rôle des enfants et des jeunes dans cette épidémie, ainsi que «les conséquences épidémiologiques et psychologiques d’une réduction des contacts allant jusqu’à l’interdiction de l’enseignement présentiel».

Le Conseil fédéral constate enfin: «Le nombre de nouvelles contaminations, d’hospitalisations et de décès a baissé ces derniers jours. La situation épidémiologique reste toutefois tendue en raison de la propagation des nouvelles variantes nettement plus contagieuses.»

Votre opinion