Espagne: Pas de gouvernement catalan avant fin novembre
Publié

EspagnePas de gouvernement catalan avant fin novembre

Selon un parti indépendantiste, la Catalogne n'aura pas de nouveau président régional ni de gouvernement avant fin novembre au plus tôt.

1 / 30
L'ancien président de la région espagnole de Catalogne, le séparatiste Artur Mas (2010-2016), a été condamné lundi à deux ans d'interdiction d'exercice de fonctions publiques électives pour avoir organisé en novembre 2014 une consultation sur l'indépendance interdite par la justice.

L'ancien président de la région espagnole de Catalogne, le séparatiste Artur Mas (2010-2016), a été condamné lundi à deux ans d'interdiction d'exercice de fonctions publiques électives pour avoir organisé en novembre 2014 une consultation sur l'indépendance interdite par la justice.

AFP
Ouverture ce lundi à Barcelone du procès de l'ancien président catalan Artur Mas, poursuivi pour avoir organisé en novembre 2014 une consultation sur l'indépendance de la Catalogne. (6 février 2017)

Ouverture ce lundi à Barcelone du procès de l'ancien président catalan Artur Mas, poursuivi pour avoir organisé en novembre 2014 une consultation sur l'indépendance de la Catalogne. (6 février 2017)

AFP
Plusieurs milliers de partisans se trouvaient près du tribunal pour protester.  (6 juillet 2017)

Plusieurs milliers de partisans se trouvaient près du tribunal pour protester. (6 juillet 2017)

AFP

La Catalogne n'aura pas de nouveau président régional ni de gouvernement avant fin novembre au plus tôt, a-t-on appris vendredi auprès de la Candidature d'unité populaire (CUP).

Parti politique indépendantiste de la gauche radicale, la CUP est une des deux formations séparatistes qui s'opposent à la reconduction du président indépendantiste sortant Artur Mas.

Un débat interne

«Le 29 novembre nous aurons une grande journée de débats pour nos militants», a déclaré une source de cette formation: «Nous ne prendrons pas de décision sans avoir eu auparavant un débat en interne», a ajouté cette source.

Jeudi, pour la deuxième fois, Artur Mas a échoué à obtenir son investiture par le Parlement catalan. Les séparatistes y sont majoritaires depuis les élections régionales du 27 septembre.

Un autre candidat

Le camp sécessionniste est divisé entre d'une part la coalition Junts pel Si (Ensemble pour le oui), réunissant des conservateurs du parti de M. Mas, CDC (Convergence démocratique de Catalogne) et la gauche indépendantiste républicaine (ERC), et la CUP (Candidature d'unité populaire), une formation d'extrême gauche d'autre part.

Pour être investi et former un gouvernement, M. Mas, qui dispose des 62 voix sur 135 de Junts pel Si au parlement, aurait besoin du soutien des dix élus de la CUP. Mais la formation ne veut pas de lui et ne soutiendra Junts pel si que si le président sortant se retire de la course et propose un autre candidat.

La CUP reproche à Artur Mas sa politique d'austérité depuis fin 2010 et les affaires de corruption au sein de son parti, mis en cause notamment pour des marchés publics truqués.

Les deux formations ont jusqu'au 9 janvier pour trouver un accord, faute de quoi l'exécutif catalan devra organiser de nouvelles élections.

(ats)

Votre opinion