Pas de handicap pour dévaler les pentes!
Publié

PartenariatPas de handicap pour dévaler les pentes!

L’Association Handiconcept, soutenue par la Loterie Romande, permet à toute personne en situation de handicap, même très lourd, de goûter aux joies de la glisse.

par
Victor Fingal
L’Association Handiconcept permet à des personnes en situation de handicap, même sévère, de skier en toute sécurité.

L’Association Handiconcept permet à des personnes en situation de handicap, même sévère, de skier en toute sécurité.

dr

Leur handicap en apparence les immobilise. Mais grâce à l’Association Handiconcept, née au début du millénaire à Gryon (VD), ils dévaleront les pentes les plus difficiles et ressentiront les sensations les plus extrêmes de la glisse.

«Nous disposons de plusieurs engins adaptés à différentes situations de handicap, souligne Claude-Alain Hofer, fondateur de l’association. Pour les personnes gravement atteintes, nous proposons par exemple le tandemflex, conçu pour prendre sans difficulté les télésièges et qui permet de skier ensuite, même sur les pistes les plus fréquentées.» Un petit miracle rendu possible grâce à une dizaine de moniteurs, pilotes des engins, tous skieurs chevronnés mais aussi issus de professions paramédicales, des infirmiers, des physiothérapeutes.

Autres exemples d’engins destinés à différentes formes de handicap: le ski paranordique, une variation du ski de fond, prévue pour les personnes dans l’impossibilité d’utiliser leurs jambes. Assis sur une luge adaptée à sa taille, le skieur avance avec ses bras appuyés sur des bâtons. Ce sport est ouvert aux personnes de tous âges et de niveaux de compétence. Il se pratique seul ou en groupe.

Quant au dualski, c’est le skieur assis qui, en inclinant la tête ou le haut du corps à gauche ou à droite, déclenchera les virages. La manœuvre est alors prise en charge par un moniteur à l’arrière, posé sur ses propres skis, qui va guider l’engin à l’aide d’une barre de pilotage.

Citons encore dans cette liste non exhaustive, le snow’kart, une autre façon quasi autonome de skier. Destiné aux personnes qui manquent de force dans les membres supérieurs ou qui n’ont pas suffisamment d’équilibre, l’engin avec son centre de gravité très bas, offre une grande stabilité et permet au skieur d’enchaîner les courbes tout en douceur.

Station ouverte aux Diablerets grâce à la LoRo

Handiconcept qui accueille chaque année entre 200 et 250 personnes a aussi souffert de la pandémie. «Nous avons enregistré passablement d’annulations, ajoute le fondateur de l’association. Mais nous avons aussi bénéficié d’avantages avec des réservations à très court terme: de nombreux skieurs handicapés ont préféré passer leurs vacances en Suisse plutôt qu’à l’étranger. Cet hiver, nous lançons une promo: le skieur paye deux heures et a droit à trois heures de glisse.» L’association est aussi présente l’été avec des sports comme le parapente. Mais 80% de son activité se déroule dans la neige. Présente à Villars-sur-Ollon et à Champéry, elle vient d’ouvrir une nouvelle station aux Diablerets. «Nous répondons ainsi à une forte demande, dit encore Claude-Alain Hofer. Cette nouvelle présence a été rendue possible grâce à l’achat de trois engins de ski adaptés et entièrement financés par la Loterie Romande. Nous lui en sommes reconnaissants.»

Votre opinion