Publié

JusticePas de licenciement pour le port de boucles d'oreilles

La France a estimé sexiste et discriminatoire de virer un homme parce qu'il porte des boucles d'oreilles.

par
Pascaline Sordet
Messieurs, sortez vos breloques, vous ne risquez plus rien.

Messieurs, sortez vos breloques, vous ne risquez plus rien.

Un serveur a été licencié d'un restaurant gastronomique français, parce qu'il portait des boucles d'oreilles. L'entreprise estimait que sa clientèle chic ne pouvait pas être servie par un homme portant des bijoux et que la réputation de l'établissement en pâtirait.

Mais la Cour de cassation a jugé ce motif de renvoi illégitime. Elle estimé que punir un employé pour le port de boucle d'oreille s'assimile à une sanction sexiste et discriminatoire, qui attaque le travailleur sur son apparence physique.

La seule justification à l'interdiction des boucles d'oreilles serait la sécurité, et s'appliquerait tout genre confondu. Mais la renommée et l'opinion des clients ne sont par contre absolument pas recevables. Messieurs, sortez vos breloques, vous ne risquez plus rien.

Ton opinion