Publié

ValaisPas de nouvelles places pour les gens du voyage

Martigny a décidé de fermer son aire d'accueil pour les gens du voyage si rien n'est entrepris par le gouvernement. Jeudi, Oskar Freysinger a annoncé que le conseil d'Etat renonçait à ouvrir des places supplémentaires.

(archives)

(archives)

Keystone

Le Valais ne prévoit pas de nouvelles aires d'accueil pour les gens du voyage, a annoncé jeudi Oskar Freysinger.

«Quinze ans après la décision du Conseil d'Etat de réaliser trois aires de stationnement, seule celle de Martigny est en fonction», s'est indigné le PLR dans un postulat urgent.

«Nous ne pouvons contraindre des communes à ouvrir des places d'accueil. C'est un problème complexe», a répondu Oskar Freysinger, chef du département valaisan de la sécurité. Les négociations avec Sierre et le Haut-Valais n'ont jamais abouti.

En l'absence de volonté communale, le canton renonce à ouvrir et gérer lui-même des aires supplémentaires. Il se contentera de places de stationnement d'urgence et garantit à Martigny une intervention policière si nécessaire.

Postulat accepté

«Pour l'heure, nous dialoguons avec Martigny sur le volet financier. Le canton pourrait accorder une contribution plus substantielle», a encore précisé Oskar Freysinger.

«Avec votre réponse, vous acceptez la fermeture de la place de Martigny et ce seront les privés qui en feront les frais. On ne peut pas fermer les places comme ça et ignorer les gens du voyage», a réagi la députée-suppléante Florence Couchepin Raggenbass (PLR).

Son postulat urgent invitant le gouvernement à créer, financer et exploiter des aires d'accueil, a été largement accepté par 99 voix contre 23.

(ats)

Ton opinion