Les anecdotes de Jacky Delapierre: «Pas de place et je me fais insulter de tous les côtés»

Publié

Les anecdotes de Jacky Delapierre«Pas de place et je me fais insulter de tous les côtés»

Monter un meeting comme Athletissima n’est pas un métier comme les autres. Jacky Delapierre fait ça mieux que personne depuis des années et l’édition 2022 aura encore une affiche de rêve. On vous raconte ça en dix épisodes et on enchaîne avec le 110 mètres haies.

par
Robin Carrel

«Ah l’histoire du 110 mètres haies est incroyable! Hansle Parchment a eu une crampe et n’a pas pu disputer la finale des derniers Championnats du monde, alors qu’il aurait dû gagner. Il faut savoir que quand il est à la bagarre, Grant Holloway n’est pas bon. Il se crispe et court mal. Alors l’Américain est champion du monde, mais ils n’étaient alors que six en finale à Eugene… Il y avait eu un faux-départ et les principaux autres favoris n’étaient pas là.

Donc après, quand on négocie une venue à Lausanne de Holloway, on me dit «oui, mais il est champion du monde»… Moi j’ai répondu que c’était un champion du monde au rabais! J’ai vu Holloway au meeting de Monaco et on a bu un verre ensemble. C’est un type super. Mais quand j’ai discuté avec son manager, je lui ai expliqué qu’il ne pouvait pas demander beaucoup d’argent. Ce n’est juste pas possible. Pour lui, je ne voulais pas payer. On a pas mal discuté et on a trouvé un accord entre les deux.

Du coup, pour Parchment, ce sera un peu la revanche… C’est lui, le Jamaïcain, le plus fort, le plus félin. Aux Mondiaux, c’est lui qui devait gagner. Il a chopé une crampe à l’échauffement on ne sait pas pourquoi et il n’a pas pu récupérer. Il y avait aussi Devon Allen au départ, mais lui est parti faire du football américain. Autrement, j’ai Rasheed Broadbell (Jam) et Daniel Roberts (USA) pour lesquels je n’ai pas la place et je me fais insulter de tous les côtés. Mais j’ai promis aux autres. Un des managers m’appelle tous les jours pour savoir s’il y a du changement…

Le Suisse Jason Joseph sera aussi de la partie et j’ai laissé une place pour un nouveau Français, Sasha Zhoya. Zhoya (ndlr: qui vient d’avoir 20 ans), c’est un sacré espoir, mais je ne pense pas qu’il puisse réussir un temps stratosphérique, parce qu’il n’est pas très grand. Il peut faire des super chronos et même plus, mais il a sans doute des limites physiques. On aurait pu prendre son compatriote Pascal Martinot-Lagarde, mais il a couru en 13''26 cette saison et, pour nous, ce n’est pas suffisant.

Ce sera une belle course. On sait que c’est une piste que les hurdleurs apprivoisent facilement. Il y a quand même eu deux records du monde ici… La configuration des lieux est intéressante pour eux aussi. À la Pontaise, ce sont les couloirs extérieurs qui sont les meilleurs. Ça se sait désormais dans le milieu. Les cadors demandent systématiquement à être placés aux couloirs 6 ou 7. Pas le 8, on est d’accord. Ne me demandez pas pourquoi! À Lausanne, la piste est un peu plus large qu’ailleurs, même si le virage côté Casernes est un peu plus étroit. Quelque chose comme 50 centimètres. Mais quand on est à l’extérieur, ça peut compter.»

Toutes les infos sur Athletissima sont à consulter sur le site spécial du matin.ch en cliquant ici.

Ton opinion