Hockey sur glace: Pas de quoi affoler le sélectionneur suisse
Publié

Hockey sur glacePas de quoi affoler le sélectionneur suisse

Sous les yeux de Patrick Fischer et de son adjoint Tommy Albelin, le HC Bienne a livré une prestation de petite facture à Langnau.

par
Sport-Center

A neuf jours du coup d’envoi de la Deutschland Cup, les potentiels éléments bernois appelés à défendre les couleurs helvétiques à Krefeld ont bénéficié d’une belle vitrine pour se mettre en valeur. Ce derby entre Langnau et Bienne, repoussé de deux jours en raison de l’Oktoberfest qui se tenait le week-end précédent dans la cité emmentaloise, a en effet suscité l’intérêt du sélectionneur de l’équipe de Suisse.

Un duel isolé en début de semaine dans un planning chargé a ainsi éveillé la curiosité du patron de la nation hockeyistique, toujours prêt à ouvrir la porte à une poignée d’éléments du HCB lors de cette campagne de préparation internationale automnale. L’an dernier, à la même période, le Zougois avait fait appel au défenseur Samuel Kreis ainsi qu’aux attaquants Damien Riat et Jason Fuchs. Plus tard, lors des championnats du monde printanier, le jeune arrière Janis Moser avait à son tour bénéficié de l’accueil de Fischer.

Or, tout ce beau monde était présent sur la glace de l’Ilfis lundi soir. De même que Yannick Rathgeb, dont un retour au pays peut toujours servir, qui sait? Mais aucun ne s’est véritablement illustré. C’est que la semaine de boulot est encore longue… A défaut des qualités individuelles, dissimulées sous une fatigue croissante, Fischer et son bras droit suédois se sont contentés d’observer la solidité du box-play biennois. En concédant deux punitions lors des cinq premières minutes, les hommes d’Antti Törmänen auraient pu se retrouver à devoir rapidement patiner après le score. C’était oublier que le jeu de puissance des Tigres de Langnau est l’un des pires de la Ligue.

Du coup, Patrick Fischer et Tommy Albelin ont eu tout loisir d’engloutir leur cornet de frites – avec ketchup mais sans «mayo» - sans devoir user une seule fois de leur stylo lors de la première moitié de la période initiale. Il faut bien admettre que le duel est longtemps resté suspendu, dans l’attente d’un éclair de génie, même tardif, de Toni Rajala par exemple, ou encore d’un coup de folie de Chris DiDomenico. Le topscorer finlandais est demeuré extrêmement discret et confus jusque dans sa tentative lors de la séance des tirs aux buts. Le fantasque canadien des SCL Tigers a quant à lui fait acte de présence sur les deux réussites locales, sans jamais toutefois parvenir à mettre l’assistance à l’aise.

Fischer et son adjoint ont eux passé une bonne partie du tiers médian à papoter, notamment avec le directeur sportif du HCB Martin Steinegger, puis le dernier à élaborer des plans de jeu sur leur carnet de notes. Un carnet sur lequel aucun nom, ni Emmentalois, ni Biennois, n’a été inscrit. Même en minuscule. C’est dire si le déplacement n’en valait guère la peine.

Combien d’employés de la Tissot Arena seront finalement retenus pour le prochain tournoi allemand? «La liste sera connue ce mercredi», nous a répondu Fischer. Donc, attendons.

Julien Boegli, Langnau

Tous les détails du match en cliquant ici.

Langnau, Julien Boegli

Votre opinion