Actualisé

Avalanche en Italie«Pas de signe de vie» dans l'hôtel enseveli sous la neige

L'hôtel Rigopiano, dévasté par une avalanche, est totalement enseveli sous la neige. Les secours tentent de récupérer les corps, environ 25 personnes étant encore portées disparues

1 / 58
La justice italienne a ouvert jeudi une enquête criminelle pour «négligence, imprudence et insouciance» à l'encontre de six personnes, dont des responsables locaux, après l'avalanche meurtrière survenue dans les Abruzzes, en janvier. (Jeudi 27 avril 2017)

La justice italienne a ouvert jeudi une enquête criminelle pour «négligence, imprudence et insouciance» à l'encontre de six personnes, dont des responsables locaux, après l'avalanche meurtrière survenue dans les Abruzzes, en janvier. (Jeudi 27 avril 2017)

AFP
Les pompiers italiens ont annoncé jeudi matin avoir extrait les deux derniers corps de l'hôtel enseveli la semaine dernière par une avalanche dans les abruzzes. Ce qui porte le nombre de victimes à 29 personnes. (26 janvier 2016)

Les pompiers italiens ont annoncé jeudi matin avoir extrait les deux derniers corps de l'hôtel enseveli la semaine dernière par une avalanche dans les abruzzes. Ce qui porte le nombre de victimes à 29 personnes. (26 janvier 2016)

AFP
Le décompte macabre se poursuit sous l'hôtel dévasté en Italie. Désormais, la catastrophe a fait 24 morts et cinq personnes sont toujours disparues. (25 janvier 2016)

Le décompte macabre se poursuit sous l'hôtel dévasté en Italie. Désormais, la catastrophe a fait 24 morts et cinq personnes sont toujours disparues. (25 janvier 2016)

AFP

Une avalanche a touché dans la nuit un petit hôtel de montagne en Italie après la série de séisme qui a secoué la veille le centre de la péninsule. Près de 25 personnes pourraient être ensevelies sous la neige, a annoncé jeudi à l'AFP Luca Cari, porte-parole des pompiers.

«La situation est dramatique. Aucun signe de vie» n'émerge pour l'instant des décombres, a déclaré M. Cari.

En hélicoptère

Quelque 35 pompiers et leurs chiens, arrivés dans la matinée en hélicoptère ou en fin de matinée dans la colonne mobile des secours qui s'est lentement frayée un passage dans un mur de neige, participent aux opérations aux côtés des équipes alpines de la police arrivées dans la nuit à ski.

Deux personnes en hypothermie ont pu être secourues dans l'hôtel Rigopiano, situé près de Farindola, dans les Abruzzes. Mais une première victime a été extraite des décombres, d'où n'émergeaient plus aucun signe de vie, selon les secouristes cités par les agences de presse transalpines.

«La structure a été frappée de plein fouet par l'avalanche, qui l'a dépassée en l'ensevelissant», a-t-il ajouté. Des matelas ont été traînés sur des centaines de mètres et la zone des recherches est donc très large.

« Il y a des tonnes de neige, mais aussi des troncs d'arbres et des débris partout» , a-t-il expliqué.

«Maintenant, nous cherchons à récupérer les corps», a insisté le porte-parole des pompiers, tout en assurant que les secouristes ne perdaient jamais espoir de retrouver des survivants.

Selon le registre de l'hôtel Rigopiano, situé près de Farindola dans les Abruzzes, il y avait 22 clients et huit membres du personnel quand l'avalanche, peut-être provoquée par les fortes secousses qui ont touché une région voisine, est survenue mercredi l'après-midi.

Bâtiment déplacé

«Il y a beaucoup de morts», a déclaré Antonio Crocetta, un des chefs des secouristes arrivés sur place dans la nuit après des heures d'efforts à ski, et cité par les médias. Mais cette information n'a pas été confirmée par les autorités.

«Nous ne savons pas combien il y a de morts ou de disparus», a indiqué de son côté sur sa page Facebook Antonio Di Marco, président de la province. «Ce qui est certain, c'est que le bâtiment a été directement frappé par l'avalanche, à tel point qu'il s'est déplacé sur une dizaine de mètres».

La télévision publique italienne a diffusé des images du hall de l'hôtel, dont une partie semble intacte mais l'autre encombrée d'un amas de neige et de roches.

Jusqu'à cinq mètres de neige

Ce site se trouve à une centaine de kilomètres de la région d'Amatrice, touchée mercredi par une série de fortes secousses sismiques. Il était encore impossible de savoir si cette avalanche a été déclenchée par l'une de ces secousses, fortement ressenties à Rome et dans tout le centre de la péninsule.

Les opérations de secours sont ralenties par les conditions météorologiques, cinq mètres de neige étant tombés ces derniers jours sur le massif de Gran Sasso, où se situe l'hôtel. La météo italienne prévoit des conditions toujours difficiles pour la journée de jeudi, après plusieurs jours de grand froid et d'importantes chutes de neige.

Après les séismes de mercredi

M. Curcio a relevé qu'avec la neige et les secousses, les secours devaient faire face de front à deux événements exceptionnels exigeant des réponses opposées: «Pour la météo, on demande aux habitants de rester chez eux, mais à cause du séisme, ils devraient quitter leur logement».

Une série de secousses allant jusqu'à une magnitude 5,7 ont frappé mercredi le centre de l'Italie, réveillant dans une zone touchée actuellement par des chutes de neige historiques le traumatisme des séismes plus puissants d'août et d'octobre. Une personne a été trouvée morte sous les décombres d'un bâtiment dans la commune de Castel Castagna, dans la province de Teramo, selon la Protection civile, qui a également fait état jeudi matin d'un disparu.

«Pris en tenaille»

«Nous sommes pris dans une sorte de tenaille sans précédent avec des chutes de neige comme on n'en avait plus vu depuis des décennies et avec les secousses sismiques d'hier» (mercredi), a déclaré le chef du gouvernement, Paolo Gentiloni.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!