La Chaux-de-Fonds - Pas de terrasse couverte dans l’Ancien manège
Publié

La Chaux-de-FondsPas de terrasse couverte dans l’Ancien manège

Dans ce joyau architectural, la verrière est à 15 mètres, mais pas question de laisser la gérante d’un restaurant utiliser cet espace.

par
Vincent Donzé
Avec deux escaliers en porte-à-faux, l’Ancien manège abrite douze appartements sur cinq niveaux, contre 40 logements autrefois.

Avec deux escaliers en porte-à-faux, l’Ancien manège abrite douze appartements sur cinq niveaux, contre 40 logements autrefois.

Lematin.ch/Vincent Donzé

Derrière de banales façades, la cour intérieure de l’Ancien manège est un joyau chéri à La Chaux-de-Fonds. Il sert de décor de cinéma et de photo de mode. Mais pas question d’en faire une terrasse couverte pendant la pandémie: la Ville a rejeté une demande du restaurant Mö, logé dans une aile du bâtiment.

La tenancière s’est confiée au média «ArcInfo»: «Vu la configuration particulière des lieux, avec une hauteur sous plafond de 15 mètres et une surface de plus de 200 mètres carrés, j’ai demandé au Service de la consommation et des affaires vétérinaires si je pouvais y recevoir ma clientèle, mais ils ont appliqué les directives sanitaires à la lettre», regrette-t-elle.

Escape game

Depuis le week-end dernier, un escape game est organisé dans la cour intérieure: la société qui a développé le jeu d’énigmes a obtenu une autorisation, mais avec un maximum de huit joueurs.

Inauguré en 1857 et transformé en 1968, le bâtiment de l’Ancien manège était une réponse à une pénurie de logements dans une ville que l’essor de l’horlogerie a rendue prospère. La Société coopérative de l’Ancien manège explique que le bâtiment possédait une double toiture et de hauts murs percés au sommet par de petites fenêtres en demi-lune, un aménagement remplacé ensuite par une verrière.

En 1858, une publicité annonçait la location du manège et des écuries «ayant place pour 22 chevaux». Le manège était aussi utilisé pour des réunions publiques, des fêtes et des spectacles, notamment le 1er mars 1859, lorsque «plus de deux mille citoyens ont trouvé place dans la vaste enceinte du manège qui avait été décorée pour la circonstance avec un goût remarquable». C’était un autre temps…

Le décor en faux marbre a été exécuté par J. Bruno en 1902, mais la verrière date de 1868.

Le décor en faux marbre a été exécuté par J. Bruno en 1902, mais la verrière date de 1868.

Lematin.ch/Vincent Donzé

Véritable village au sein de la ville, l’Ancien manège occupé par des ouvriers saisonniers était à l’abandon quand il a été vidé en vue de sa démolition en 1972. Son propriétaire zurichois prévoyait la construction d’un garage collectif. Dix ans plus tard, le Conseil communal autorisait la démolition, en faveur d’un immeuble locatif et d’un garage, mais un Groupe de défense du Manège a occupé l’immeuble pour s’y opposer.

Une souscription lancée en 1983 par la Société coopérative de l’Ancien Manège a permis de négocier le rachat pour 405 000 francs. Après son sauvetage, le bâtiment a été classé monument historique et restauré.

L’édifice abrite désormais douze logements, deux galeries et des locaux commerciaux au rez-de-chaussée, dont la Brasserie devenue le Mö. La cour intérieure se veut être un véritable lieu d’échange, avec des manifestations comme le marché de Noël, spectacles et autres événements. Du moins, si la Covid-19 le permet…

Votre opinion