15.10.2020 à 14:49

Echallens (VD)Pas d’erreur humaine dans le déraillement du LEB

C’est un dysfonctionnement technique et non une défaillance humaine qui est à l’origine du déraillement d’une rame du LEB, fin septembre en gare d’Echallens.

Le déraillement de la rame du LEB à Echallens n’a pas été causé par un collaborateur de l’entreprise (archives).

Le déraillement de la rame du LEB à Echallens n’a pas été causé par un collaborateur de l’entreprise (archives).

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Une rame du LEB avait déraillé à la fin du mois de septembre en gare d’Echallens (VD). Aucun collaborateur de l’entreprise n’est à l’origine de l’incident, révèle l’enquête. Ce déraillement empêche les trains de circuler entre Cheseaux et Bercher. Une situation qui perdurera jusqu’à début novembre dans le meilleur des cas.

En attendant, le dispositif de substitution par bus est maintenu, indiquent jeudi les Transports publics lausannois (tl), qui exploitent la ligne Lausanne-Echallens-Bercher (LEB). Ils expliquent que des scénarios de reprise, en exploitation partielle notamment, ont dû être écartés.

«Les différentes fonctions d’exploitation remplies par la gare d’Echallens ne peuvent être reportées sur une autre gare», écrivent-ils dans leur communiqué. De plus, tout autre dispositif transitoire entraînerait des transbordements supplémentaires pour les clients, ce qui présenterait des risques aux abords des voies.

Concernant le déraillement de la rame, qui s’était produit de nuit et sans voyageur, il a été causé par un dysfonctionnement dans la transmission des commandes de l’aiguillage. «Il a pu être établi avec certitude qu’aucune action d’un collaborateur tl et LEB n’était liée à cet événement», poursuit le communiqué. Les différentes investigations ont été menées par le Service suisse d’enquête de sécurité (SESE) et des experts ferroviaires externes.

Début novembre, au mieux

Les travaux correctifs sur le système d’enclenchement de la gare d’Echallens sont en cours. Des analyses et contrôles sont également menés par le fournisseur sur les installations de la gare des Ripes, dont le système possède les mêmes caractéristiques que celui d’Echallens.

Les mesures correctives ainsi que leur homologation font partie d’un processus qui durera encore quelques semaines, ajoutent les tl. Ils préviennent que la reprise début novembre pourra avoir lieu «pour autant qu’aucun élément nouveau ne vienne empêcher la mise en service des installations concernées.»

Les tl rappellent finalement que le secteur du LEB entre Lausanne-Flon et Cheseaux reste exploité normalement. Cette portion de ligne est régie par un autre type de système.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!