26.10.2020 à 13:55

Tennis«Pas mission impossible mais presque»

Tenant du titre à Vienne, le local de l’étape Dominic Thiem va devoir batailler fort pour conserver sa couronne. Le tournoi ATP 500 aligne un casting «irréel».

von
Jérémy Santallo
Novak Djokovic et Dominic Thiem face aux journalistes à Vienne dimanche.

Novak Djokovic et Dominic Thiem face aux journalistes à Vienne dimanche.

KEYSTONE

Plus que jamais, il faudra, selon la célèbre formule, prendre «match après match» pour les gros bras du circuit cette semaine à Vienne. Délesté de la concurrence des Swiss Indoors de Bâle, qui ont annulé leur édition 2020 en raison de la pandémie de Covid-19, l’ATP 500 présente ce qui ressemble beaucoup au tableau le plus relevé que l’on ait pu voir pour un événement de cet acabit.

Jugez plutôt: Novak Djokovic, Dominic Thiem, Stefanos Tsitsipas, Daniil Medvedev, Andrey Rublev et Diego Schwartzman, cela fait pas moins de six joueurs du top 10 qui sont présents dans la capitale autrichienne. La suite? Gaël Monfils (11e), Denis Shapovalov (12e), Pablo Carreno Busta (15e) ou encore Stan Wawrinka (19e). Bref, que du très lourd pour un tournoi qui ressemble comme deux gouttes d’eau à un Masters 1000.

«C’est toujours spécial de débuter un tournoi comme tenant du titre, a déclaré le local de l’étape, Dominic Thiem, dimanche en conférence de presse. Mais cette année, ce tirage au sort est juste irréel. C’était déjà très costaud sans Novak alors là, c’est encore plus surréaliste. C’est probablement le meilleur tournoi 500 de tous les temps. Défendre le titre n’est pas mission impossible mais presque.»

De retour à Vienne pour la première fois depuis son titre de 2007, Novak Djokovic, qui avait beaucoup plus (de points) à gagner en Autriche qu’à Paris-Bercy, disait la même chose lors de son discours dominical. «Je pense que ça doit être, si ce n’est pas le tableau le plus dur de l’histoire d’un ATP 500, l’un des plus difficiles que nous n’ayons jamais vu, ou auquel je participe. La qualité des rencontres du premier tour sera très, très élevée.»

«Nous étions si intenses que je pensais que l’on jouait déjà la finale»

Novak Djokovic, No 1 mondial

Les deux finalistes de l’Open d’Australie – Djokovic avait vaincu Thiem en 5 sets – se sont entraînés ensemble dimanche matin. Et cela ne rigolait pas! «Nous étions si intenses que je pensais que l’on jouait déjà la finale, a plaisanté «Nole». Evidemment que c’est probablement quelque chose que les gens voudraient voir ici (…) Mais cela va être un long chemin, le casting est très élevé, donc nous allons prendre un jour après l’autre.»

Le Serbe entamera son tournoi face à son compatriote Filip Krajinovic, avec qui il s’entraînait à Belgrade la semaine passée, tandis que l’Autrichien en découdra d’entrée avec Kei Nishikori. Cela s’annonce aussi corsé pour Stan Wawrinka, opposé mardi au Chilien Cristian Garin (ATP 21). Réputé pour monter en puissance les tours avançant, le Vaudois n’aura pas ce luxe cette semaine. Du coup, il se chauffe gentiment!

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
5 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Etasseur

26.10.2020 à 15:53

Bâle a régulièrement des tableaux ressemblant de près à ceux des ATP 1000 et ce depuis des décennies. Au lieu de se vanter les organisateurs feraient mieux de s'interroger sur le bien-fondé du maintien de ce tournoi quand tant d'autres ont préféré sagement annuler

Gui

26.10.2020 à 15:29

Toujours un plaisir de voir Le Djoker avec un ego surhumain, c’est pour ce genre de commentaire qu’il n’attendra JAMAIS Roger ou Rafa ! À bon entendeur.