Actualisé

FrancePasqua relaxé dans le procès «pétrole contre nourriture »

Tous les prévenus dans l'affaire des détournements du programme de l'ONU en Irak, «pétrole contre nourriture», dont le groupe pétrolier Total et l'ancien ministre français Charles Pasqua, ont été relaxés lundi par le tribunal correctionnel de Paris.

Charles Pasqua (au centre, photo d'archives)

Charles Pasqua (au centre, photo d'archives)

AFP

Le groupe pétrolier français Total, poursuivi pour des faits de corruption d'agents publics étrangers dans l'affaire du programme «Pétrole contre nourriture» dans l'Irak de Saddam Hussein, a été relaxé lundi par le tribunal correctionnel de Paris. L'ex-ministre de l'Intérieur Charles Pasqua a églement été blanchi.

Aucune charge n'a été retenue contre l'ensemble des vingt prévenus poursuivis dans cette affaire, le tribunal estimant qu'aucun des délits de corruption, trafic d'influence ou abus de biens sociaux retenus contre les prévenus n'était constitué.

L'actuel PDG de Total, Christophe de Margerie, poursuivi pour des faits présumés de complicité d'abus de biens sociaux au préjudice de Total, et l'ex-ministre français de l'Intérieur Charles Pasqua, 86 ans, poursuivi pour trafic d'influence passif et corruption d'agents publics étrangers, ont été relaxés.

Le parquet, qui a dix jours pour faire appel, avait requis le 12 février dernier une amende de 750'000 euros (environ 930'000 francs) contre Total poursuivi en tant que personne morale pour corruption d'agents publics étrangers.

Selon un rapport établi en 2005, quelque 2200 sociétés d'une soixantaine de pays auraient participé au contournement du programme «oil for food» en versant des pots-de-vin au régime irakien. Des poursuites ont été engagées dans plusieurs pays, et un second procès aura lieu prochainement en France, impliquant quatorze sociétés.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!