Publié

Corée du NordPasse d'armes entre Moscou et Washington

Moscou aide Pyongyang sur les sanctions ? Que Washington le prouve, a lancé vendredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

1 / 150
Les Etats-Unis et la Corée du Sud vont reporter leurs manoeuvres aériennes conjointes pour favoriser le dialogue avec la Corée du Nord. (Dimanche 17 novembre 2019)

Les Etats-Unis et la Corée du Sud vont reporter leurs manoeuvres aériennes conjointes pour favoriser le dialogue avec la Corée du Nord. (Dimanche 17 novembre 2019)

Keystone
La Corée du Nord a testé mercredi un «nouveau type» de missile balistique, tiré à partir d'un sous-marin, au lendemain de l'annonce par Pyongyang de discussions de travail samedi sur le nucléaire avec Washington. (2 octobre 2019)

La Corée du Nord a testé mercredi un «nouveau type» de missile balistique, tiré à partir d'un sous-marin, au lendemain de l'annonce par Pyongyang de discussions de travail samedi sur le nucléaire avec Washington. (2 octobre 2019)

AFP
Washington s'est déclaré prêt à discuter avec Pyongyang. (Mercredi 21 août 2019)

Washington s'est déclaré prêt à discuter avec Pyongyang. (Mercredi 21 août 2019)

Keystone

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a appelé vendredi Washington à étayer, avec des preuves, ses accusations selon lesquelles Moscou aide Pyongyang à contourner les sanctions internationales. «Ils disent nous avons des informations mais c'est secret, c'est confidentiel », a avancé le chef de la diplomatie russe lors d'une conférence de presse aux Nations unies à New York. «Nous avons besoin de faits si nous voulons avoir des négociations et des discussions complètes sur ces sanctions», a-t-il ajouté.

Donald Trump a accusé mercredi Moscou de saper la mise en oeuvre des sanctions internationales contre les programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord. Peu après, le chef de la diplomatie américaine, Rex Tillerson, a affirmé à son tour que la Russie aidait la Corée du Nord à contourner les sanctions, en fournissant «avant tout du carburant».

Sergueï Lavrov a souligné vendredi que les Etats-Unis pouvaient faire part de leurs inquiétudes au comité sur les sanctions de l'ONU mais qu'ils n'avaient pas encore présenté de plainte ni exposé de «faits précis». Moscou a adopté l'an dernier toutes les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, soutenues par Washington et introduisant de nouvelles sanctions contre le régime de Kim Jong-Un après ses tirs de missiles et essai nucléaire répétés.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!