«Il s’est battu jusqu’au bout»: Patrick Dupond: sa compagne révèle les causes de sa mort
Publié

«Il s’est battu jusqu’au bout»Patrick Dupond: sa compagne révèle les causes de sa mort

Plus de deux semaines après la disparition de l’ancien danseur étoile, Leïla Da Rocha est revenue pour «Femme actuelle» sur leur relation fusionnelle.

Patrick Dupond et Leïla Da Rocha dans le spectacle «Fusion» en 2008.

Patrick Dupond et Leïla Da Rocha dans le spectacle «Fusion» en 2008.

Starface

Patrick Dupond «est décédé à la suite d’une maladie foudroyante», avait dit sa compagne, Leïla Da Rocha en annonçant la mort de l’ancien danseur étoile le 5 mars à 61 ans. Elle avait encore précisé qu’il était «malade depuis quelques mois». Ce mercredi 17 mars, elle s’exprime sur la disparition brutale de son «âme sœur» dans «Femme actuelle».

«Il est mort d’un cancer du poumon. Le cancer s’était généralisé, malheureusement nous l’avons constaté très tard. Bien souvent, derrière l’arbre, il y a la forêt…» révèle-t-elle en interview avant de préciser: «Il m’avait demandé de n’en parler à personne, on avait envie de vivre et traverser cela ensemble avec pudeur. Ça nous appartenait. Personne ne savait vraiment ce qu’il se passait hormis le monde médical et quelques amis très proches.»

«Je commençais une phrase, il la terminait»

Leïla Da Rocha déclare aussi que Patrick Dupond «s’est battu jusqu’au bout. Il aimait la vie et tel un phœnix, il était persuadé qu’il allait renaître de ses cendres. Cest cette énergie qui l’a porté pendant ces quelques semaines.» Il navait plus vraiment peur de la mort: «Il était dans une sorte d’acceptation au fil du temps.»

Au sujet de l’ancien directeur de lOpéra de Paris, sa compagne parle d’«âme sœur depuis dix-sept ans». «Entre nous, c’était un amour divin, un amour sacré indéfinissable. Je commençais une phrase, il la terminait… On respirait ensemble», décrit-elle, disant qu’il est arrivé dans sa vie «comme une tornade d’amour». «Nos fous rires vont énormément me manquer. Aujourd’hui, nous sommes séparés par la mort mais on est liés par un lien infini. Je ferais tout pour quon ne loublie jamais…» assure-t-elle.

(L. F.)

Votre opinion