08.10.2020 à 06:46

InterviewPatrick J. Adams, d’avocat à astronaute sur Disney+

L’acteur de 39 ans réussit l’après- «Suits» en incarnant John Glenn, premier Américain à effectuer un vol orbital, dans la série «L’étoffe des héros». À voir dès le 9 octobre.

par
Miguel Cid, Londres
Patrick J. Adams entouré de Michael Trotter et Colin O’Donoghue. «C’est la première fois que je joue un personnage qui a vraiment existé. J’ai donc commencé par ingérer tout ce que j’ai pu trouver sur John Glenn», confie-t-il.

Patrick J. Adams entouré de Michael Trotter et Colin O’Donoghue. «C’est la première fois que je joue un personnage qui a vraiment existé. J’ai donc commencé par ingérer tout ce que j’ai pu trouver sur John Glenn», confie-t-il.

National Geographic

Patrick J. Adams s’est méticuleusement préparé pour camper l’astronaute John Glenn dans «L’étoffe des héros», dès le 9 octobre sur Disney+. Et cela a plutôt bien réussi au Canadien de 39 ans qui, après «Suits», se glisse avec beaucoup de charisme dans la peau d’un des premiers Américains dans l’espace.

Déclinée en 8 épisodes, cette captivante série est la deuxième adaptation à l’écran du best-seller de Tom Wolfe après le film sorti en 1984. Elle nous replonge au début de la conquête spatiale, alors que la NASA recrute sept pilotes d’essai de haut vol - les «Mercury Seven» - pour les envoyer dans l’espace et concurrencer ainsi les Soviétiques. Transformés du jour au lendemain en célébrités, les apprenti-astronautes et leurs familles doivent apprendre à gérer très vite gloire, démons et rivalités.

Patrick J. Adams nous parle de la série, de son héros et de sa notoriété. Mais pas de Meghan Markle, sa costar dans «Suits», sujet déclaré tabou avant l’interview.

Comment vous êtes-vous préparé pour ce rôle?

C’est la première fois que je joue un personnage qui a vraiment existé. J’ai donc commencé par ingérer tout ce que j’ai pu trouver sur John Glenn. J’ai fini par avoir le vertige parce qu’il existe une tonne de vidéos et d’enregistrements audio de lui sur YouTube. J’ai découvert aussi des archives très fournies à l’Université de l’Ohio où j’ai passé deux ou trois jours à fouiller dans des cartons. Et c’est là que j’ai trouvé la plupart des choses qui m’ont inspiré. Il s’agissait de menus détails de son existence, comme les notes qu’il prenait méticuleusement. Il a écrit des milliers de lettres à toutes sortes de gens et une abondance correspondance avec sa femme. Ce que j’ai le plus écouté, c’est son vol. J’avais l’enregistrement entier dans mon portable et je le consultais notamment au volant en me rendant sur le tournage. C’était miraculeux d’écouter ça parce que le vol était assez dramatique.

Pourquoi l’espace fascine-t-il toujours autant aujourd’hui?

Je crois qu’il n’y a que 550 personnes dans toute l’histoire de l’humanité qui sont allées dans l’espace et ont pu observer la Terre sous cet angle. Cette communauté unique, ce tout petit groupe de gens qui ont vécu cette expérience rapportent tous avoir été totalement transformés par ça. Je pense qu’on a envie de trouver des moyens de partager cette expérience avec eux et d’essayer de la comprendre.

La série examine comment des gens ordinaires s’acclimatent à une célébrité soudaine. Comment avez-vous vécu personnellement le fait de devenir connu?

Wow, c’est une question difficile. Je me sens immédiatement mal à l’aise quand on me demande ce que ça fait d’être célèbre parce que je n’ai pas l’impression de l’être. C’était très étrange de passer de l’anonymat complet au fait d’être reconnu à cause de «Suits» mais j’ai toujours fini par éprouver de la gratitude parce que la série était appréciée dans le monde entier. On a eu beaucoup de chance d’avoir une armée de fans incroyables. Ma mère m’a bien élevé pour que je n’attrape pas une trop la grosse tête donc je suis reconnaissant, superreconnaissant que des gens regardent la série et d’avoir un boulot. Parce qu’avant «Suits» je n’avais pas eu de job pendant des années. J’ai essayé d’être aussi humble que possible par rapport à ça.

Dans un épisode, un astronaute reçoit la culotte d’une admiratrice dans son courrier. Quel est le cadeau le plus étrange que vous aient fait vos fans?

Je n’ai jamais reçu de sous-vêtements! Cela dit, les fans aujourd’hui sont très créatifs. Je ne compte plus les dessins, peintures et montages vidéo qu’ils m’envoient pour mon anniversaire. Je suis sidéré par l’effort investi par les fans d’une série. Les cadeaux les plus bizarres que j’ai reçus concernent mon mariage parce que ma femme (ndlr.: Troian Bellisario, héroïne de «Pretty Little Liars») jouait dans une série assez populaire chez les adolescentes et on recevait des tas de trucs bizarres de couples, comme des albums souvenirs de notre relation réalisés par des gens du monde entier. On se disait toujours: «C’est un peu étrange. Peut-être que nous ne devrions pas poster autant de photos en ligne!» Mais c’était toujours fait avec amour et gentillesse donc on appréciait ça.

Qui étaient vos héros quand vous étiez gosse?

Gamin, il n’existait personne de plus cool à mes yeux que Michael J. Fox. Il y a beaucoup de gens qui ont fait des choses formidables. Mais, quand j’avais 13 ans, il était le plus grand.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé