Publié

itwPatrick Sébastien perd son sang-froid

D’après une journaliste de «La Montagne», Patrick Sébastien n’a pas vraiment apprécié l’entretien qu’il avait accepté de lui accorder. Elle et ses collègues en ont pris pour leur grade.

par
LeMatin.ch / Cover Media
Visual Press Agency

Patrick Sébastien ne devait pas être dans un bon jour lorsqu’il a rencontré la journaliste de «La Montagne» Léa Trottier. Elle souhaitait interviewer l’animateur et producteur, qui était de passage à Issoire où il devait se produire le soir. C’est au final un article sur sa mauvaise expérience avec l’auteur des «Sardines» qu’elle a publié.

Arrivée sur place pour demander s’il était possible de poser quelques questions à l’artiste qui était en pleines balances pour son spectacle, elle en a obtenu l’autorisation. Apparemment très en verve, Patrick Sébastien semble ne pas avoir gardé sa bonne humeur très longtemps. Elle affirme n’avoir, au final, jamais pu lui demander quoi que ce soit.

S’il a répondu avec le sourire aux questions sur le rugby que le collègue de la journaliste lui a posées, il n’a pas été aussi enclin à aborder le terrain politique. «C'est mon tour: «alors moi je voudrais vous parler un peu politique…». Non. Non, Patrick Sébastien ne parle pas politique. Je tente de le relancer sur son amitié non dissimulée avec le président. Le chanteur m'ordonne de couper la caméra. Je coupe», écrit-elle dans son article publié sur le site internet de «La Montagne».

C’est alors que l’animateur s’emporte. «Je reçois qualificatifs disgracieux et insultes: «tu es une enfoirée, à ton âge, mais c'est impressionnant d'être ainsi, je t'invite dans ma loge et tu te montres malpolie, tu n'as aucun avenir dans le journalisme, ou plutôt si, un bel avenir dans le journalisme des enfoirés, allez, sortez». Merci quand même, je suis partie», conclut-elle.

Votre opinion