Actualisé 17.04.2018 à 04:38

Patrouille des Glaciers: les pros donnent leurs conseils

Bon à savoir

Cinq habitués de la Coupe du monde distillent leurs derniers tuyaux au «Matin», pour guider les amateurs qui se lancent dans l’inconnu.

par
Stéphane Combe
1 / 5
MATÉRIEL «Comme on est encordés sur une longue partie du parcours, c'est un point à clarifier précisément, car il y a de quoi perdre du temps, dans le froid et en altitude. Pour le départ à pied, privilégiez de vieilles baskets aux souliers de ski. Elles sont plus agréables et moins fatigantes. Dans les zones de changements, mettez-vous d'accord sur un ordre pour fluidifier les transitions.»ALIMENTATION «Évitez de trop manger lors du repas d'avant-course, pour ne pas avoir le ventre plein et être ballonné. Durant la course, buvez et mangez des aliments testés au préalable. J'utilise des boissons énergétiques avec un léger apport en protéine (5-10%), et éventuellement un gel. Faites attention à un trop grand apport en hydrates car votre corps ne pourra pas tout utiliser. Ce serait alors une surcharge pour l'estomac! (60g d'hydrate à l'heure au maximum).

MATÉRIEL «Comme on est encordés sur une longue partie du parcours, c'est un point à clarifier précisément, car il y a de quoi perdre du temps, dans le froid et en altitude. Pour le départ à pied, privilégiez de vieilles baskets aux souliers de ski. Elles sont plus agréables et moins fatigantes. Dans les zones de changements, mettez-vous d'accord sur un ordre pour fluidifier les transitions.»ALIMENTATION «Évitez de trop manger lors du repas d'avant-course, pour ne pas avoir le ventre plein et être ballonné. Durant la course, buvez et mangez des aliments testés au préalable. J'utilise des boissons énergétiques avec un léger apport en protéine (5-10%), et éventuellement un gel. Faites attention à un trop grand apport en hydrates car votre corps ne pourra pas tout utiliser. Ce serait alors une surcharge pour l'estomac! (60g d'hydrate à l'heure au maximum).

Maxime Schmid
MATÉRIEL «L'essentiel, c'est de connaître son matériel. Il est important de l'avoir testé dans les mêmes conditions que vous rencontrerez lors de la course. Skier encordé de nuit, à la lampe frontale, reste un défi à pratiquer encore et encore. Il est capital de ne rien essayer de nouveau pendant la course.»ALIMENTATION «Le plus important à mes yeux n'est pas l'alimentation et les produits énergétiques que vous prendrez pendant votre course, mais votre alimentation durant les mois qui précèdent l'échéance. Il faut s'alimenter correctement sur le long terme pour bien performer ensuite. Et puis, le jour J, surtout ne rien changer à vos habitudes alimentaires pour éviter tout problème! Pourquoi manger des pâtes à 2h du matin si vous ne le faites jamais?»

MATÉRIEL «L'essentiel, c'est de connaître son matériel. Il est important de l'avoir testé dans les mêmes conditions que vous rencontrerez lors de la course. Skier encordé de nuit, à la lampe frontale, reste un défi à pratiquer encore et encore. Il est capital de ne rien essayer de nouveau pendant la course.»ALIMENTATION «Le plus important à mes yeux n'est pas l'alimentation et les produits énergétiques que vous prendrez pendant votre course, mais votre alimentation durant les mois qui précèdent l'échéance. Il faut s'alimenter correctement sur le long terme pour bien performer ensuite. Et puis, le jour J, surtout ne rien changer à vos habitudes alimentaires pour éviter tout problème! Pourquoi manger des pâtes à 2h du matin si vous ne le faites jamais?»

Maxime Schmid
MATÉRIEL «J'ai vite froid aux mains et je déteste ça, car je perds toutes mes sensations. Une fois que nous sommes encordées, je mets mes moufles (qui ont un trou au niveau des doigts) sur mes gants, avec des chaufferettes à l'intérieur. Cela me permet de faire des manipulations même aux points les plus élevés, comme Tête-Blanche (3650m). C'est important que tous les membres de la patrouille se coordonnent afin d'éviter les pauses qui donneraient encore plus froid.»ALIMENTATION «Pour réussir la PdG, il faut bien s'alimenter en féculents la semaine qui précède la course, sans se «gaver» la veille. Pas obligatoirement des pâtes, mais aussi du riz et pommes de terre en variant le plus possible. Il faut également tester les gels et autres pâtes de fruits que l'on a prévus pour la course. Cela évite tout problème digestif durant l'effort. Pour ma part, je m'élance avec des gels liquides vu qu'il fait froid et qu'ils sont vite absorbés. C'est seulement sur la fin de parcours que je prends un peu de solide, comme des pâtes de fruits.»

MATÉRIEL «J'ai vite froid aux mains et je déteste ça, car je perds toutes mes sensations. Une fois que nous sommes encordées, je mets mes moufles (qui ont un trou au niveau des doigts) sur mes gants, avec des chaufferettes à l'intérieur. Cela me permet de faire des manipulations même aux points les plus élevés, comme Tête-Blanche (3650m). C'est important que tous les membres de la patrouille se coordonnent afin d'éviter les pauses qui donneraient encore plus froid.»ALIMENTATION «Pour réussir la PdG, il faut bien s'alimenter en féculents la semaine qui précède la course, sans se «gaver» la veille. Pas obligatoirement des pâtes, mais aussi du riz et pommes de terre en variant le plus possible. Il faut également tester les gels et autres pâtes de fruits que l'on a prévus pour la course. Cela évite tout problème digestif durant l'effort. Pour ma part, je m'élance avec des gels liquides vu qu'il fait froid et qu'ils sont vite absorbés. C'est seulement sur la fin de parcours que je prends un peu de solide, comme des pâtes de fruits.»

Maxime Schmid

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!