Publié

footPays-Bas : 3 adolescents accusés d'homicide après la mort d'un arbitre de touche

LA HAYE, 04 déc 2012 (AFP) - Trois adolescents devront répondre d'homicide après la mort lundi aux Pays-Bas d'un arbitre de touche, brutalisé à l'issue d'un match de football amateur à Almere (centre), a annoncé mardi le parquet néerlandais alors que le pays est sous le choc de cet événement unanimement condamné.

Dans la foulée, la Fédération néerlandaise de football (KNVB) a annulé l'ensemble des 33.000 rencontres de football amateur prévues le weekend prochain Une minute de silence sera observée au début des matchs professionnels et les joueurs porteront des brassards noirs en signe de deuil. Selon la télévision publique NOS, environ 800.000 personnes, sur un pays comptant 16,5 millions d'habitants, sont concernées par l'annulation de ces rencontres amateurs. "Deux jeunes de 15 ans et un de 16 ans d'Amsterdam soupçonnés d'avoir grièvement brutalisé dimanche dernier un arbitre de touche de 41 ans du club des Buitenboys d'Almere, comparaîtront jeudi 6 décembre devant un juge du tribunal de Lelystad", a indiqué le parquet dans un communiqué. Le juge devra décider de l'éventuelle prolongation de la détention préventive des trois adolescents, interpellés lundi matin à leurs domiciles à Amsterdam. "Les suspects comparaîtront devant un juge pour homicide, brutalités et violences dans un lieu public", a précisé le parquet. La police n'exclut pas d'autres arrestations. Dimanche, après le coup de sifflet final d'une rencontre de jeunes, l'arbitre de touche, Richard Nieuwenhuizen, 41 ans, avait été agressé par des adolescents de l'équipe visiteuse, sv Nieuw Sloten B1 (Amsterdam) opposée aux joueurs du SC Buitenboys B3 d'Almere. Plusieurs adolescents l'ont notamment frappé au visage alors qu'il était au sol. Quelques heures après l'agression, l'homme a été "pris d'un malaise" et hospitalisé. Il y avait été déclaré cliniquement mort dans un premier temps lundi avant que l'on annonce finalement son décès. "C'est n'est pas quelque chose qui arrive comme cela, c'est un comportement, il y a des normes et des valeurs qui manquent", a déclaré le ministre néerlandais de la Justice à la NOS. "Vous ne pouvez pas regarder cela uniquement comme un événement unique, si quelque chose comme cela arrive, il doit y avoir quelque chose qui cloche", a ajouté Ivo Opstelten, assurant qu'il s'agissait d'un "signal très sérieux" et que les auteurs devaient être condamnés "fermement". Condamné par la ministre des Sports et la Fédération néerlandaise de football (KNVB), cet "incident tragique" a aussi "profondément choqué" le président de la Fédération internationale de football (Fifa) Joseph Blatter. Une marche silencieuse sera organisée dimanche après-midi en l'honneur de M. Nieuwenhuizen, dont le fils participait au match dans les rangs de l'équipe des Buitenboys, selon les médias néerlandais. Selon eux, l'équipe du sc Nieuw Sloten n'en était pas à son premier incident. Elle avait déjà fait l'objet d'un avertissement de la part de la direction du club pour insultes envers un arbitre plus tôt dans la saison. Le club a décidé lundi de retirer cette équipe de la compétition dans laquelle elle était engagée. Lundi, le club de Nieuw Sloten avait annoncé avoir radié en tant que membres les trois adolescents interpellés par la police. Selon l'agence de presse ANP, en 2011, la KNVB avait suspendu à vie 74 de ses membres pour de "graves écarts de conduite". Anton Binnenmars, directeur de la branche football amateur du KNVB, a, quant à lui, appelé les clubs de football du pays à garder leurs portes ouvertes ce week-end en dépit de l'annulation des matchs afin de "parler à propos de ce qui doit et peut être fait afin d'empêcher que cela se reproduise". "Nous devons regarder dans le miroir et réfléchir aux solutions possibles pour s'assurer tous ensemble que cela se soit produit pour la toute dernière fois", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse. ndy-cjo/gg

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!