Publié

Conseil nationalPédophilie: «Ce vote redonne confiance en la politique!»

Le Conseil national a accepté l’initiative de la Marche Blanche pour que les personnes condamnées pour pédophilie ne puissent plus travailler avec des enfants. Nouvelle victoire pour Christine Bussat, de Marche blanche.

par
Xavier Alonso
Christine Bussat: «Nous demandons simplement qu’ils ne puissent plus travailler avec des enfants, cela paraît relativement simple comme mesure!»

Christine Bussat: «Nous demandons simplement qu’ils ne puissent plus travailler avec des enfants, cela paraît relativement simple comme mesure!»

Janine Jousson

«Je ne m’attendais pas à cela. C’est magnifique! Cela va nous redonner confiance en la politique: les gens qui ont signé l’initiative vont particulièrement apprécier que les politiciens soient à l’écoute!» C’est peu dire que Christine Bussat est aux anges. Celle qui est la cheville ouvrière de l’Association Marche blanche a porté, avec une petite équipe, cette initiative «pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants». Et, contre toute attente, son texte a été accepté par le Conseil national par 82 voix contre 79 et 14 abstentions.

Votre opinion