Publié

SuissePeine confirmée contre le meurtrier des TPG

L'homme qui avait tué son chef en 2011 par balles a vu sa sentence confirmée par le Tribunal fédéral.

Le meurtrier avait abattu son supérieur au siège des TPG au Bachet-de-Pesay.

Le meurtrier avait abattu son supérieur au siège des TPG au Bachet-de-Pesay.

Keystone

L'autorité judiciaire suprême de la Confédération suisse a confirmé la peine de quinze ans de prison infligée à un ancien employé des Transports publics genevois (TPG) qui avait abattu son chef de deux balles dans son bureau en août 2011. Cet homme a été reconnu coupable d'assassinat.

Il a également été condamné pour tentative d'assassinat et tentative de lésions corporelles graves pour avoir voulu abattre un autre collègue et viser dans le genou d'un troisième. Il avait cherché ces hommes sur différents chantiers des TPG avant de se rendre au siège des TPG au Bachet-de-Pesay pour commettre son crime.

Dans son recours, l'ex-employé des TPG avait contesté la tentative d'assassinat et de lésions corporelles graves, estimant n'avoir commis que des actes préparatoires. L'argumentation est rejetée par le TF, qui juge que la Cour de justice genevoise a «appréhendé à juste titre ces faits comme des tentatives».

Miné par des problèmes personnels, cet ancien responsable se sentait rabaissé par sa hiérarchie qui lui reprochait son alcoolisme. Des témoignages ont révélé une ambiance lourde au sein de son unité où les frontaliers étaient mal vus.

Rétrogradé avant le drame

Lui-même frontalier, le recourant avait été engagé pour remettre de l'ordre. Quelques jours avant le drame, il avait appris qu'il ne retrouverait pas le même poste et qu'il serait rétrogradé.

En première instance, devant le Tribunal criminel, cet homme avait été condamné à une peine de treize ans de prison. En deuxième instance, sur recours du Ministère public, la Cour de justice genevoise avait aggravé la peine à quinze ans de prison. (arrêt 6B_874/2015 du 27 juin 2016)

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!