Publié

InformatiquePékin accuse Washington de pirater les sites de la Défense

La société de sécurité américaine Mandiant prétend qu'une unité secrète de l'armée chinoise est à l'origine de multiples opérations de piratage informatique.

Un immeuble du ministère de la Défense chinois, à Shangaï.

Un immeuble du ministère de la Défense chinois, à Shangaï.

AFP

La Chine a accusé jeudi les Etats-Unis d'avoir procédé l'an dernier à une majorité des 144'000 attaques informatiques dont ont été victimes les sites internet du ministère de la Défense et de l'armée. Ces attaques se sont produites chaque mois.

Dans un rapport publié la semaine dernière, la société de sécurité informatique américaine Mandiant a indiqué qu'une unité secrète de l'armée chinoise était à l'origine de multiples opérations de piratage informatique. Celles-ci ont notamment visé les Etats-Unis.

La Chine a formellement démenti, en estimant au contraire être la première victime des piratages. Elle a fourni pour la première fois jeudi des éléments sur ce qu'elle considère être une attaque informatique généralisée de la part des Américains.

«Les sites internet du ministère de la Défense et de l'armée sont confrontés depuis leur création à une menace sérieuse d'attaques de hackers. Le nombre de ces attaques a régulièrement augmenté ces dernières années», a déclaré le porte-parole du ministère.

«Selon les adresses IP, les sites ont été attaqués de l'étranger en 2012 en moyenne 144'000 fois par mois, les Etats-Unis comptant pour 62,9% dans ces attaques», a-t-il ajouté. «Nous espérons que la partie américaine pourra expliquer et clarifier cela», a dit encore le porte-parole.

Il a fait ces déclarations lors de sa conférence de presse mensuelle, interdite à la presse étrangère, mais dont le compte rendu a été publié sur le site internet du ministère.

(ats)

Votre opinion