04.03.2014 à 09:10

ChinePékin prive son Parlement de banquets afin d'éviter toute corruption

Pékin a interdit aux membres du Parlement chinois, réuni pour sa session annuelle, d'organiser des banquets, alors que les autorités tentent d'améliorer leur image après de retentissants scandales de corruption.

Le président chinois Xi Jinping, entré en fonction il y a un an, a décidé de combattre la corruption à tous les niveaux dans son pays.

Le président chinois Xi Jinping, entré en fonction il y a un an, a décidé de combattre la corruption à tous les niveaux dans son pays.

AFP

En plus des banquets, les près de 3000 délégués de l'Assemblée nationale populaire (ANP) se sont également vus interdire de procéder à l'avenir à des échanges de cadeaux.

Ils ont été sommés de ne plus inclure «des mets onéreux» ou des grands crus au menu de leurs buffets de travail, a souligné Fu Ying, porte-parole de l'Assemblée.

La porte-parole de l'Assemblée s'exprimait à l'occasion d'une conférence de presse, alors que s'ouvrira mercredi à Pékin la session annuelle de l'ANP, une chambre d'enregistrement sans réel pouvoir se contentant d'approuver des décisions déjà prises au sommet du Parti communiste chinois (PCC).

Alors que le président Xi Jinping, entré en fonction il y a un an, a appelé à combattre la corruption à tous les niveaux, Pékin appelle régulièrement les cadres à faire preuve d'«austérité», condamnant dépenses fastueuses et banquets extravagants.

Corruption endémique

Une manière de redorer l'image du Parti, malmenée par les fréquentes révélations sur les écarts ou le train de vie de dirigeants locaux ou de hauts cadres, qui provoquent régulièrement la colère des internautes chinois.

Les restaurants huppés ont vu leurs affaires pâtir des injonctions gouvernementales à la sobriété, tout comme les ventes d'articles de luxe - mais selon les experts, seules des réformes structurelles en profondeur permettraient d'endiguer la corruption endémique dans l'appareil politique.

La campagne anti-corruption en cours devrait être abordée mercredi dans le discours d'ouverture de la session parlementaire prononcé par le Premier ministre Li Keqiang. Celui-ci devrait également évoquer les réformes économiques à venir, ainsi que le problème de la sévère pollution atmosphérique dans le pays.

Smog chronique

Mme Fu, porte-parole de l'ANP, a confirmé mardi, mais sans apporter de détails, que le Parlement adoptera probablement lors de sa session une loi environnementale censée s'attaquer au smog chronique des grandes villes chinoises.

L'annonce des objectifs économiques que se sont fixés les autorités pour cette année est par ailleurs particulièrement attendue.

Après un objectif de 7,5% de croissance économique en 2013 - année où la deuxième économie mondiale avait finalement crû de 7,7% -, le niveau visé pour 2014 sera scruté par les experts, en quête d'indices sur les attentes de Pékin en plein assombrissement de la conjoncture.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!