Hockey sur glace: Pelletier: «À nous de provoquer le destin pour rester en vie»
Publié

Hockey sur glacePelletier: «À nous de provoquer le destin pour rester en vie»

L’entraîneur du HCC veut encore y croire alors que son équipe est menée 3-0 dans la finale de Swiss League par Langenthal. 4e acte mercredi soir (19h45).

par
Ugo Curty
Serge Pelletier et ses joueurs devront remporter les quatre derniers matches pour remporter le titre.

Serge Pelletier et ses joueurs devront remporter les quatre derniers matches pour remporter le titre.

Keystone

Le HCC n’a plus le droit à l’erreur dans cette finale de Swiss League. Dimanche aux Mélèzes, les hommes de Serge Pelletier ont laissé filer un troisième point (0-2). Les Neuchâtelois doivent désormais remporter leurs quatre derniers matches contre Langenthal pour fêter le titre.

Plus inquiétant encore, les Abeilles n’ont plus marqué depuis 137 minutes face aux Bernois. Lors de l’acte III, les Chaux-de-Fonniers ont cadré 36 tirs, sans parvenir à tromper l’excellent Philip Wüthrich. Dos au mur, l’entraîneur du HCC Serge Pelletier refuse de baisser les bras.

Serge, comment votre équipe peut-elle encore revenir dans cette série?

Avant tout, il faudra trouver le déclic offensivement. Si on ne marque pas, c’est difficile de gagner. Nous sommes muets depuis trop longtemps. Ce premier but pourrait tout changer.

Comment expliquez-vous ces difficultés offensives?

C’est un peu bizarre. Nous n’avons jamais été confrontés à ce type de problèmes jusque-là cette saison. Nous devons être encore plus impliqués devant le but adverse. Cela va finir par tourner.

Est-ce que ce mutisme peut s’expliquer par la pression inhérente à une finale?

Non je ne crois pas. Mes hommes n’ont pas baissé d’intensité. Certes, l’avance de Langenthal dans cette finale est importante, mais les trois matches ont basculé sur des détails. Nous aurions aussi pu rentrer au vestiaire avec la victoire à chaque fois.

Comment briser cette spirale négative en tant qu’entraîneur?

Les matches se succèdent rapidement. C’est compliqué d’organiser des activités communes, comme des sorties dans la nature par exemple. Nous allons surtout montrer aux joueurs ce qui n’a pas fonctionné grâce à la vidéo.

Est-ce que vous avez changé quelque chose dans votre préparation?

J’ai donné congé à tout le monde lundi. Le but était qu’ils se vident la tête, rechargent un peu les batteries et reviennent prêts mardi pour préparer cet acte IV.

Justement, comment avez-vous trouvé vos joueurs mardi à l’entraînement?

Tout le monde était concerné. Les gars savent aussi que nous sommes à une défaite de l’élimination. A nous de provoquer le destin pour rester en vie dans cette série.

On vous surnomme «Monsieur positif» dans le milieu. Est-ce que cette manière de toujours voir le verre à moitié plein est un avantage dans ce genre de situations?

Oui, certainement. En étant positif, on voit toujours le succès au bout du compte. La première étape sera de remporter ce quatrième match. Ensuite, le «momentum» de la série peut très vite basculer à nouveau.

Votre opinion