Suisse: Pénurie de vélos: l’été sera chaud
Publié

SuissePénurie de vélos: l’été sera chaud

Alternative aux transports publics en période de pandémie, la petite reine, électrique ou non, a vu la demande exploser. Et les fabricants peinent à suivre, constate Digitec/Galaxus.

Usine de fabrication de jantes de vélo à Hangzou, en Chine.

Usine de fabrication de jantes de vélo à Hangzou, en Chine.

VCG via Getty Images

Vous voulez toujours une console de jeux nouvelle génération (PlayStation 5 ou Xbox Series X)? Vous pouvez marquer dommage. La pénurie, qui se traduit par des rayons asséchés, se poursuit faute des composants clés que toutes les industries high-tech se disputent. Et c’est pour les mêmes raisons que vous avez probablement, et aurez au cours de ces prochains mois, toutes les peines du monde à vous porter acquéreur du vélo que vous convoitez pour éviter de prendre les transports publics ou pour vos randonnées vacancières en sol helvétique, pandémie oblige.

Selon un tour d’horizon effectué début février par les sites Digitec et Galaxus, détenus majoritairement par Migros, la situation est préoccupante. Le magasin en ligne Suisse a constaté une explosion de la demande intérieure et les difficultés croissantes des fournisseurs à y répondre, avec une fin de l’été 2020 marquée par des stocks asséchés. Même en période d’hiver, traditionnellement plus calme, la demande est restée élevée.

Les joies du tourisme local

Au chapitre des modèles les plus demandés, les vélos électriques ont pris le maillot jaune avec des ventes neuf fois supérieures en 2020 à celles constatées en 2019. Un vélo sur trois vendus fonctionne désormais avec une batterie. Les vélos de trekkings ne sont pas en reste. En 2020 les ventes ont augmenté de 340% et même de 520% en termes de chiffre d’affaires. Un boom qui peut s’expliquer par les restrictions de voyages qui ont permis aux Suisses de redécouvrir les joies du tourisme local.

Du côté des pièces détachées et accessoires, les nouvelles ne sont pas plus roses. Les acheteurs de Galaxus s’attendent à ce que, cette année, la pénurie s’étende aussi pour les composants tels que les cadres, les fourches, les disques de frein ou les groupes de vitesses. Avec certains fabricants qui affichent un carnet de commandes déjà complet jusqu’en 2023. «Aujourd’hui, un conteneur rempli de selles attend des semaines, voire des mois, avant d’être chargé au port», souligne Oliver Rinderknecht, responsable de l’élargissement de l’assortiment vélos chez Galaxus. Et les prix risquent également d’augmenter: alors que le prix du transport d’un conteneur de fret maritime de 40 pieds de Shanghai à Hambourg avoisinait encore les 1000 dollars en janvier 2020, son prix s’est vu multiplié par cinq en décembre.

Au vu de tous ces éléments, «le choix de vélos risque de se réduire comme peau de chagrin à partir de l’été, voire déjà à partir de mars ou d’avril, en fonction de la météo et de l’évolution de la pandémie.»

On est bien.

(JChC)

Votre opinion

45 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Stop eco

18.02.2021, 12:26

Il y a quelques années, à Lausanne, un roller m'est rentré dedans dans la portière gaughe. Moi, en voiture, j'attendais au feu. Bien sûr, il a déguerpi sans demander son reste. 1500.- de carrosserie. Merci les écolos.

Hypocrisie

18.02.2021, 11:46

Ça va, les écolo bobos ont suffisamment de fric pour s’acheter des vélos polluants. Ça fait très tendance et ça donne bonne conscience mais malheureusement tout le monde n’a pas les mêmes moyens et surtout d’autres priorités vitales.

Kanton Bern

18.02.2021, 11:36

Bien,au moins ceux là ne pourront pas venir pleurnicher pour demander des aides vu que leur chiffre d'affaires a explosé