Actualisé 06.02.2020 à 18:58

SuissePénurie des contrôleurs CFF, une aubaine pour les resquilleurs?

Les contrôles de billets seront réduits à bord des trains Intercity et Interregio en raison du manque d'effectifs. Les syndicats sont inquiets.

par
lematin.ch
Une pénurie de personnel force les CFF à réduire le nombre de contrôles de billets à bord des trains grandes lignes.

Une pénurie de personnel force les CFF à réduire le nombre de contrôles de billets à bord des trains grandes lignes.

Keystone

Une pénurie de personnel force les CFF à réduire le nombre de contrôles de billets à bord des trains grandes lignes. C'est ce qui ressort d'un document envoyé aux employés de l'ex-régie fédérale. Son porte-parole, Martin Meier, confirme qu'il manque actuellement une soixantaine d'assistants clientèle. Il note cependant que le nombre d'employés devrait à nouveau augmenter dans le courant de cette année afin de garantir une exploitation satisfaisante.

En attendant, l'entreprise a pris une série de mesures pour compenser le manque de contrôleurs. Outre les heures supplémentaires, les assistants clientèle sont amenés à travailler seuls sur les tronçons peu fréquentés. Les CFF ne souhaitent en revanche pas répondre à la question de savoir si ces mesures auront un impact négatif sur le taux de resquilleurs. Martin Meier précise uniquement que les contrôles de billets continueront à être effectués à bord des trains.

«Répercussions négatives»

La présidente de Pro Bahn, Karin Blättler, estime de son côté qu'une «présence réduite aura non seulement une influence sur le taux de resquilleurs mais également sur la sécurité des passagers et sur les clients». Jürg Hurni, du syndicat du personnel des transports (SEV), est du même avis: «Si la situation perdure, il faudra s'attendre à des répercussions négatives sur le taux de resquilleurs.» Et d'ajouter: «Plus il y a de contrôles, moins il y a de gens qui voyagent sans billet valable et vice versa.»

Fredi Schödler, directeur de l'entreprise de transport BLT, avait lui aussi déjà expliqué à la «bz Basel»: «La présence est le meilleur moyen pour baisser le taux de resquilleurs. Lorsque nous contrôlons moins, nous constatons que le nombre de resquilleurs augmente environ deux mois après.»

Stephan Ehrbar/ofu

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!