Télévision: Pernaut défend PPDA: «L’histoire de l’ascenseur, c’est un mensonge total»
Publié

TélévisionPernaut défend PPDA: «L’histoire de l’ascenseur, c’est un mensonge total»

Invité des «Grandes Gueules» sur RMC, l’ancien présentateur du «13H» de TF1 s’est dit choqué de ce qui est sorti dans la presse sur Patrick Poivre d’Arvor.

«S’il s’était passé des choses répréhensibles, on l’aurait su», a insisté Jean-Pierre Pernaut à l’antenne de RMC.

«S’il s’était passé des choses répréhensibles, on l’aurait su», a insisté Jean-Pierre Pernaut à l’antenne de RMC.

Capture d’écran Twitter

Jean-Pierre Pernaut à la rescousse! Le journaliste, qui a récemment cédé sa place à Marie-Sophie Lacarrau au «13H» de TF1, était l’invité des «Grandes Gueules» sur RMC, mardi 2 mars. Il a accepté de revenir sur les accusations dont fait l’objet Patrick Poivre d’Arvor. Il y a dix jours, «Le Parisien» avait révélé que l’ancien présentateur vedette du «20H» était visé par une enquête pour viols. Le quotidien avait aussi recueilli de nombreux témoignages dépeignant PPDA comme un prédateur sexuel.

«J’ai été très choqué de ce qui est sorti dans la presse, c’est lamentable ce genre d’affaire!» réagit Jean-Pierre Pernaut, insistant sur le fait que, pour l’instant, il n’y a pas une victime et un coupable mais deux plaignants. Au sujet de l’avertissement qui était donné aux stagiaires de ne pas se retrouver seules dans l’ascenseur avec Patrick Poivre d’Arvor, JPP réplique: il s’agit d’«un mensonge total», l’article citant des journalistes de TF1 «qui n’ont pas connu cette époque, ou pratiquement pas». «L’ascenseur ce n’était pas avec PPDA, c’était avec un autre et c’était un homme politique», corrige-t-il.

«Son bureau était au milieu de la rédaction»

Quand l’animateur des «Grandes Gueules» Alain Marschall lui fait remarquer que Patrick Poivre d’Arvor avait une réputation de «dragueur», Jean-Pierre Pernaut confirme en souriant: «Oui, c’était quelqu’un qui aimait les femmes et qui n’a jamais caché son amour pour les femmes.» Alain Marshall insiste alors sur le fait qu’il est présenté comme un prédateur sexuel. Et JPP répond: «Patrick, son bureau était au milieu de la rédaction, s’il s’était passé quelque chose dans ce bureau on l’aurait su (…) Il est dans la vie comme il est dans ses livres. Il écrit remarquablement bien, il aime parler. S’il s’était passé des choses répréhensibles, on l’aurait su. J’aimerais connaître la liste des gens qui ont témoigné car ces témoignages sont mensongers».

Jean-Pierre Pernaut affirme encore que jamais la direction de TF1 na couvert les agissements de Patrick Poivre d'Arvor, comme cela a été rapporté.

(Lematin.ch)

Votre opinion