Autriche: Perpétuité pour l'auteur d'une attaque au couteau
Publié

AutrichePerpétuité pour l'auteur d'une attaque au couteau

Un Afghan a été condamné jeudi à la perpétuité pour avoir blessé quatre personnes au couteau à Vienne en mars.

La police sur les lieux du drame à Vienne, le 7 mars 2018.

La police sur les lieux du drame à Vienne, le 7 mars 2018.

Keystone

Un Afghan de 23 ans auteur d'une double attaque au couteau qui avait fait quatre blessés à Vienne le 7 mars dernier a été condamné jeudi à la prison à perpétuité pour tentatives de meurtres. Ses actions n'avaient aucun mobile de nature politique.

Il avait à l'époque juste dit à la police être toxicomane et avoir agi «car il était d'humeur agressive et mécontent de sa vie». La première agression avait visé un couple d'Autrichiens et leur fille de 17 ans qui sortaient d'un restaurant sur une artère commerçante de Vienne. Ceux-ci avait été grièvement blessés et n'avaient survécu que grâce à l'efficacité des services de secours.

Sa deuxième attaque, commise à quelques centaines de mètres de là, avait eu pour cible un autre Afghan qui était son dealer, auquel il reprochait d'avoir rendu sa vie «triste», a précisé le parquet.

Question migratoire

Au cours de son procès, la défense, qui a annoncé envisager de faire appel de la sentence, a tenté de convaincre les jurés qu'il avait agi sous l'emprise de la drogue, après avoir consommé trois grammes de cocaïne et plusieurs comprimés d'ecstasy. Mais un expert médical a expliqué au tribunal que seule une petite quantité de THC, un élément actif du cannabis, avait été retrouvée dans le sang de cet homme.

Un psychiatre a quant à lui conclu qu'il n'y avait aucune raison de lui faire suivre un traitement dans un établissement spécialisé. Il a expliqué que la rage et la frustration semblaient s'être accumulées au fil des ans chez ce jeune Afghan, et avoir été à l'origine de ses actes le 7 mars.

La coalition droite-extrême droite au pouvoir en Autriche depuis décembre s'était estimée confortée dans sa ligne anti-immigration après ce fait divers. La question migratoire avait été au centre de la campagne législative en Autriche à l'automne dernier, après que ce pays de 8,7 millions d'habitants avait enregistré plus de 150'000 demandes d'asile, représentant près de 2% de sa population, à la suite de la crise de 2015-2016.

(ats)

Votre opinion