Publié

justicePerquisition surprise à l'aube: le récit

Ludovic Rocchi, enquêteur au «Matin», a subi une descente de police à son domicile. Une première pour un journaliste en Suisse.

par
Sébastien Jost
«Ce qui me choque, c’est qu’on s’en prenne à mon épouse, qui n’a rien à voir avec mon métier», note Ludovic Rocchi, journaliste au «Matin».

«Ce qui me choque, c’est qu’on s’en prenne à mon épouse, qui n’a rien à voir avec mon métier», note Ludovic Rocchi, journaliste au «Matin».

Yvain Genevay

Un procureur, quatre inspecteurs de la police judiciaire, un expert en informatique. C’est une véritable armada qui a débarqué hier matin, sur le coup des 6 h 40, au domicile de Ludovic Rocchi, journaliste au «Matin». C’est dans le cadre de l’affaire du plagiat à l’Université de Neuchâtel que la police a perquisitionné chez notre enquêteur. Une démarche exceptionnelle, pour ne pas dire une première en Suisse, à l’encontre d’un journaliste qui effectuait son travail.

Votre opinion