Formule 1: Personne ne veut de Sebastian Vettel

Publié

Formule 1Personne ne veut de Sebastian Vettel

Alors que la veille, Red Bull et Racing Point avaient laissé entendre qu'ils pourraient embaucher Sebastian Vettel en 2021, toutes les portes se sont finalement refermées devant lui.

par
Sport-Center

----------

Vettel, ce sera la retraite ou l'année sabbatique

Dur, dur, ce championnat 2020. Viré par Ferrari en mai, Sebastian Vettel, tout quadruple champion du monde qu'il est, voit maintenant toutes les portes se refermer devant lui. Mercredi, c'était Renault qui lui préférait Fernando Alonso. Vendredi, c'est Christian Horner, le patron de l'écurie Red Bull, qui admettait avoir «discuté» avec son ex-pilote (qui a tout de même ramené quatre titres mondiaux à son équipe), ajoutant qu'il n'y avait «pas de place» pour lui chez Red Bull. «Nous sommes très satisfaits de notre tandem actuel (Max Verstappen et Alex Albon, ndlr). Alex a tout son avenir devant lui, nous ne voyons aucune raison de le remplacer, même si je suis conscient que cette décision entraîne probablement l'exclusion de Sebastian des paddocks.»

Sebastian Vettel ne roulera ni pour Red Bull ni pour Racing Point en 2021 (Photo: Keystone).

Sebastian Vettel ne roulera ni pour Red Bull ni pour Racing Point en 2021 (Photo: Keystone).

Quant à l'autre possibilité restant au pilote allemand, Racing Point, même fin de non-recevoir: «Nos avocats nous ont bien fait comprendre que nos deux pilotes avaient des contrats impossibles à interrompre (Sergio Perez et Lance Stroll, le propre fils du propriétaire, ndlr). On n'a pas de place pour Sebastian», regrette Otmar Szafnauer, l'Américain qui dirige l'équipe. Désormais, Sebastian Vettel n'a plus que le choix de la retraite ou de l'année sabbatique. Il a commis beaucoup d'erreurs ces dernières années, et sa valeur aux yeux des patrons d'écurie est à l'évidence tombée à zéro…

----------

Leclerc rappelé à l'ordre

La Formule 1 a annoncé vendredi avoir accompli 4566 tests parmi les membres du paddock depuis vendredi 3 juillet. A ce jour, tous ces tests se sont révélés négatifs. Le protocole sanitaire adopté par la F1 semble validé par les faits. Mais la Fédération internationale de l'Automobile veille: vendredi, elle a rappelé Charles Leclerc a l'ordre: pendant les trois jours de pause qui se sont écoulés entre les deux Grands Prix consécutifs sur le circuit de Spielberg, le Monégasque est rentré à la maison. Mardi, il a été vu à Monaco, dans un restaurant, avec des amis et sans masque. Mattia Binotto, le patron, l'a donc sermonné, tout comme il l'a fait avec Sebastian Vettel, vu hors de sa «bulle», en discussion avec les patrons de Red Bull. «Il est important que Seb et Charles réalisent l'importance d'être ici et de courir, pour nous tous. Se laisser distraire face au protocole n'est pas une bonne chose.»

Le prodige monégasque s'est rendu coupable d'un écart au protocole sanitaire (Photo: Keystone).

Le prodige monégasque s'est rendu coupable d'un écart au protocole sanitaire (Photo: Keystone).

Un Mattia Binotto par ailleurs ravi de l'annonce de la F1: un Grand Prix sera organisé une semaine après Monza sur le circuit du Mugello, propriété de Ferrari, qui sera l'occasion de célébrer le 1000e Grand Prix de la Scuderia. «Fêter 1000 Grands Prix chez nous, c'est extraordinaire, disait-il. Je suis impatient d'y être.» Jamais encore la F1 n'a couru sur ce circuits situé près de Florence.

Ton opinion