Londres (UK): Pervers piégés lors d'un dîner de charité
Publié

Londres (UK)Pervers piégés lors d'un dîner de charité

Lors d'un prestigieux gala de charité, réservé exclusivement aux hommes, plusieurs hôtesses ont été victimes de harcèlement sexuel.

par
K.A.
DR

Attouchements, harcèlement, propositions déplacées... Plusieurs hôtesses ont été victimes de harcèlement sexuel lors d'un prestigieux dîner de charité, réunissant 360 personnalités politiques et des affaires, au Dorchester Hotel à Londres, le 18 janvier dernier.

Parmi elles: deux journalistes du Financial Times – engagées incognito – qui ont dû signer un accord de confidentialité et remettre leur smartphone avant le début de la soirée. Ce sont ces deux femmes qui ont révélé les comportements inappropriés des invités.

«J'ai subi des attouchements à plusieurs reprises et je sais que de nombreuses autres hôtesses ont dit qu'il leur était arrivé la même chose», a raconté une des journalistes, à la BBC, cité par «Paris Match». Et d'ajouter: «Le pire qu'une hôtesse m'ait raconté est qu'un homme lui a montré son pénis au cours du dîner.»

A la suite de cet événement, David Meller – le président du groupe de luxe Meller ainsi que du très prestigieux Presidents Club, à l'origine de cette soirée - a été contraint de démissionner le 24 janvier du ministère britannique de l'Education, dont il était membre non exécutif. Le chef d'entreprise s'est dit «consterné» et a assuré qu'il n'organisera plus d'événements de ce genre.

De son côté, le porte-parole de la Première ministre Theresa May a estimé que le départ du chef d'entreprise était «la bonne décision», bien qu'il n'ait pas lui-même été accusé de harcèlement sexuel.

Par ailleurs, deux hôpitaux pour enfants ont promis de restituer les fonds reçus par le passé et ont annoncé qu'ils ne souhaitent plus être associé à l'événement en question.

Une enquête a été ouverte.

Votre opinion