Publié

Mondiaux de cyclismePeter Sagan s'adjuge un titre plus que mérité

Toujours aussi spectaculaire, le Slovaque a placé son attaque à 3 km de l'arrivée de la course en ligne des championnats du monde de cyclisme.

Peter Sagan a offert dimanche à la Slovaquie le premier titre mondial élite de son histoire.

Peter Sagan a offert dimanche à la Slovaquie le premier titre mondial élite de son histoire.

AFP

Peter Sagan tient enfin la première grande victoire de sa carrière. Le Slovaque de 25 ans est devenu champion du monde de la course en ligne à Richmond (USA). Il s'est imposé, légèrement détaché, devant l'Australien Michael Matthews et le Lituanien Ramunas Navardauskas.

«Beaucoup de gens doutaient de moi sur ce genre de course», s'est amusé le champion de Slovaquie qui a cumulé les deuxièmes places cette saison (quinze !), notamment dans le Tour de France dont il est l'inamovible maillot vert depuis 2012.

Ce titre est largement mérité pour Peter Sagan. Souvent vainqueur dans sa carrière, mais encore jamais dans l'une des grandes classiques du calendrier, le quadruple lauréat du maillot vert du Tour de France a corrigé cette anomalie. Cette victoire récompense aussi le coureur le plus spectaculaire du moment, qui n'a pas son pareil pour faire le show pendant et après la course.

Attaque sur les pavés

Pour décrocher dimanche la médaille d'or, Peter Sagan a livré un nouveau numéro de grande classe. A l'issue d'un championnat du monde qui, comme prévu, a mis du temps à se décanter, le Slovaque est parti à l'attaque à 3 km de l'arrivée, sur les pavés de l'exigeante montée (12%) de la 23rd Street. Passé en tête au sommet, il a tenu le choc jusqu'à la ligne d'arrivée, franchie avec 3 secondes d'avance sur ses poursuivants.

Le multiple vainqueur d'étapes sur le Tour de Suisse (10 succès) a ainsi offert à la Slovaquie le premier titre mondial élite de son histoire.

Derrière lui, l'Australien Michael Matthews a sprinté pour la 2e place, à 3 secondes, devant le Lituanien Ramunas Navardauskas.

Au terme des 261,4 kilomètres, le premier favori, le Norvégien Alexander Kristoff, est resté au pied du podium (4e) tout comme l'Espagnol Alejandro Valverde (5e). L'Australien Simon Gerrans a pris la 6e place devant Tony Gallopin (7e), premier représentant français, et le tenant, le Polonais Michal Kwiatkowski (8e).

Déception dans le camp suisse

Côté suisse, Silvan Dillier s'est montré plusieurs fois aux avant-postes dans les derniers kilomètres, avant de terminer au 28e rang à 12 secondes du vainqueur. Un résultat encourageant pour le jeune Argovien, pas habitué à disputer des courses aussi longues (261,4 km).

La déception est en revanche de mise pour Michael Albasini, désigné leader de cette petite équipe de Suisse. Le Thurgovien, certes pris dans une chute à 50 km de l'arrivée, n'a jamais eu son mot à dire, échouant au 66e rang. Troisième Suisse en lice, Gregory Rast s'est classé à la 76e place.

(si/afp)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!