Football: Peter Zeidler acclamé pour son retour en Valais
Publié

FootballPeter Zeidler acclamé pour son retour en Valais

L'ancien entraîneur du FC Sion est venu gagner avec Saint-Gall dimanche (0-1). Son nom a été scandé.

par
Tim Guillemin
Sion
Zeidler peut être fier du tour joué à son ancien club.

Zeidler peut être fier du tour joué à son ancien club.

Keystone

«Peter Zeidler, Peter Zeidler!» Une vingtaine d'enfants valaisans n'a pas manqué de saluer l'ancien entraîneur du FC Sion pour son retour à Tourbillon, ce dimanche. L'Allemand a souri et, comme toujours très avenant, a apprécié l'accueil. «J'étais très content de revenir en Valais et j'ai été touché par les mots positifs des gens, je ne peux pas dire le contraire. J'adore cette région, tout le monde le sait. Mais ça n'a pas influé sur la préparation du match. Pendant la rencontre, il n'y avait pas d'émotions particulières», a réagi l'entraîneur du FC Saint-Gall, dont le nom a également été scandé bruyamment depuis les tribunes avant le match.

Dimanche matin, il n'a pas manqué d'aller effectuer son footing dans les environs de Riddes, comme lorsqu'il entraînait le FC Sion. «Et je me suis arrêté dans le même tea-room, comme à l'époque. Le patron m'a amené le café et tendu le journal, comme si je n'étais jamais parti», a souri le technicien, évincé par Christian Constantin au printemps 2017 alors que Sion était troisième de Super League et qualifié pour la finale de la Coupe de Suisse.

Très populaire en raison du style offensif de son équipe et de son charisme personnel, Peter Zeidler n'a pas voulu faire du succès de ce dimanche une affaire personnelle. «Ce n'était pas Sion contre Zeidler, c'était Sion contre Saint-Gall. Les sifflets à la fin du match? J'étais concentré sur la rencontre, c'est tout», a-t-il évacué.

Le public de Tourbillon a pourtant extériorisé sa colère après la nouvelle défaite des siens, la huitième en treize rencontres. «Les gens ont raison de ne pas être contents. Nous avons essayé de revenir au score, mais c'était difficile aujourd'hui. Quand vous avez trois, quatre ou cinq joueurs qui font un bon match, et pas onze, c'est difficile de gagner», a grogné Murat Yakin, très déçu.

Depuis l'arrivée de l'ancien défenseur de l'équipe de Suisse, le bilan du FC Sion est de cinq points en sept matches. Il était de six unités en six parties sous Maurizio Jacobacci cette saison. Pendant l'ère de Peter Zeidler, la moyenne de points était d'1,75 par match.

Votre opinion