Auto/moto – Peterhansel et son Audi victorieux sur le Dakar
Publié

Auto/motoPeterhansel et son Audi victorieux sur le Dakar

Le pilote français a confirmé que les voitures hybrides étaient capables de résultats au Dakar. La victoire finale semble toutefois promise au Qatarien Nasser al-Attiyah.

Stéphane Peterhansel et son Audi ont été efficaces dans les dunes ce mercredi.

Stéphane Peterhansel et son Audi ont été efficaces dans les dunes ce mercredi.

AFP

Le Français Stéphane Peterhansel (Audi) a remporté mercredi la dixième étape du rallye Dakar, son premier succès lors de cette édition, alors que le Qatarien Nasser al-Attiyah (Toyota) est bien parti pour s’imposer dans la catégorie autos.

A deux jours de l’arrivée, Al-Attiyah, triple vainqueur de l’épreuve, compte encore plus d’une demi-heure d’avance sur son dauphin Sébastien Loeb (Prodrive), à l’issue de cette spéciale de 384 km entre Wadi ad-Dawasir et Bisha, en Arabie saoudite.

Audi, épargné ce mercredi par les ennuis mécaniques qui ont gâché sa quinzaine saoudienne, a réussi le doublé lors de cette étape, puisque Peterhansel a terminé devant son équipier espagnol Carlos Sainz. «Je n’échangerais pas une victoire scratch, même avec une voiture électrique (ndlr: hybride) Audi, contre une victoire au général, c’est sûr», a déclaré Peterhansel, qui détient le record de victoires dans l’épreuve (14 succès, dont six à moto).

La perspective 2023

«Chaque pilote Audi a gagné une spéciale, c’est très positif. Audi doit être capable d’avoir une voiture fiable et performante en 2023, on l’aura c’est sûr et on se battra pour la victoire», a-t-il ajouté.

Lors de cette étape, Loeb a repris 1’25’’ à Al-Attiyah (Toyota), qui a également écopé mardi d’une pénalité de 5 minutes, mais le Qatarien possède toujours 32’40’’ d’avance sur l’ancien champion du monde des rallyes WRC, et 55 minutes sur le troisième, le Saoudien Yazeed al-Rajhi (Toyota).

«C’est des spéciales où on est tout le temps à fond (...) même en étant vraiment «dégoupillés», on a du mal à faire un écart, a regretté Loeb à l’arrivée. On fera ce qu’on peut, on n’a pas le choix, le but est de rouler jusqu’au bout et on verra bien où ça nous mène à l’arrivée.»

Motos: Van Beveren a repris la tête

Le Français Adrien Van Beveren (Yamaha) a pour sa part repris la tête du classement général en catégorie motos, après la 10e étape remportée mercredi par l’Australien Toby Price (KTM). Dans une étape marquée par de grosses erreurs de navigation et l’abandon sur casse mécanique du champion en titre, l’Argentin Kevin Benavides (KTM), le leader du général, l’Autrichien Matthias Walkner (KTM) s’est perdu, cédant 15 minutes à Price.

Au général, Van Beveren, triple vainqueur de l’Enduropale du Touquet mais jamais sacré sur le Dakar, possède désormais 4’15’’ d’avance sur son dauphin le Chilien Pablo Quintanilla (Honda) et 5’59’’ sur son beau-frère, le Britannique Sam Sunderland.

L’étape de jeudi sera sans doute décisive, la dernière spéciale, vendredi, étant la plus courte de la quinzaine (164 km).

Encore deux jours à tenir

Après les émotions de la veille et avant une avant-dernière étape qu’on annonce très compliquée, les Suisses du Dakar ont connu une journée assez calme. En SSV, après son gros souci technique de mardi, Jérôme De Sadeleer a retrouvé son (bon) rythme (11e de l’étape, 23e du général, un classement où Nicolas Brabeck pointe au 17e rang).

Sur deux-roues, avec un moteur neuf monté pendant la nuit, le Neuchâtelois Nicolas Monnin termine l’étape au 114e rang (il est 116e au général). En auto, enfin, Alexandre Pesci et Stephan Kuhni (Rebellion) sont aux portes du top 50, exactement au 52e rang. / J.-C.S.

(AFP)

Votre opinion