Publié

AutomobilismePeterhansel: «Une journée stressante...»

A la veille de l’arrivée et d’une possible quatorzième victoire dans le plus connu des rallyes-raids, le Dakar, le Français Stéphane Peterhansel limite les dégâts.

par
Jean-Claude Schertenleib
Le Qatari Nasser Al-Attiyah (Toyota) et son navigateur français Matthieu Baumel  ont remporté un cinquième succès d’étape dans le Dakar 2021.

Le Qatari Nasser Al-Attiyah (Toyota) et son navigateur français Matthieu Baumel ont remporté un cinquième succès d’étape dans le Dakar 2021.

DPPI via AFP

Le Qatari Nasser Al-Attiyah (Toyota) et son navigateur français Matthieu Baumel se battront jusqu’au bout: vainqueurs de ce qui aurait dû être la plus longue spéciale du Dakar 2021 – elle a été raccourcie d’une cinquantaine de kilomètres, en raison des conditions atmosphériques – les deux hommes ont battu Stéphane Peterhansel – Edouard Boulanger (Mini) de 1’56.

Nouvel écart en faveur de «Monsieur Dakar», 15’05, avant la dernière étape – 225 kilomètres de spéciale, avec de nombreux cordons de dunes. En tête une grande partie de la journée, Peterhansel a connu quelques soucis en fin d’étape: «Il y avait des dunes avec de gros rochers derrière. On a tapé un coup assez fort, on a crevé, mais on a surtout eu peur que les dégâts ne soient plus importants. Apparemment, ça va, la voiture a résisté, nous n’avons perdu que deux minutes. Mais toute cette journée a été stressante, ce n’était pas évident du tout», concède Peterhansel.

Cinquièmes de l’étape, Cyril Despres et Mike Horn (Peugeot) sont entrés dans le top 10 du classement général. Le dernier buggy Rebellion en course, celui de Romain Dumas, a encore perdu beaucoup de temps, un triangle de suspension cassé au km 84.

Moto: plus qu’un baroud d’honneur?

Vainqueur de sa première spéciale de l’édition 2021, le Britannique Sam Sunderland (KTM) a repris respectivement 6 et 12 minutes aux deux pilotes Honda Kevin Benavides et Ricky Brabec. Le troisième homme du HRC, Joan Barreda, tombé en panne d’essence après avoir raté un ravitaillement, a finalement demandé l’aide du service médical et a décidé d’abandonner.

A la veille de la dernière étape, Sunderland passe en deuxième position, à 4’12 de Benavides et 3’ devant Brabec. Avant l’arrivée finale sur les rives de la Mer Rouge, la course moto va vivre une ultime journée pour le moins tendue.

SSV: mission bientôt accomplie

Le Genevois Vincent Gonzalez a dû faire preuve d’abnégation.

Le Genevois Vincent Gonzalez a dû faire preuve d’abnégation.

Ils sont à 452 kilomètres – 225 de spéciale – du but: le Lausannois Nicolas Brabeck-Letmathe et le Genevois Vincent Gonzalez, engagés dans le Dakar 2021 avec des buggys SSV, auront connu des sorts divers ces deux dernières semaines.

Brabeck, pour sa découverte du pilotage d’un SSV, s’en sort remarquablement – il a encore gagné trois rangs aujourd’hui et se retrouve 13e du classement de la catégorie! Gonzalez mérite pour sa part à coup sûr la palme de l’abnégation, après avoir sérieusement hypothéqué ses chances dès la première étape (un triple tonneau!): «A peine sorti de la voiture, je ne pensais déjà qu’à une chose: réparer le plus rapidement possible pour rejoindre le bivouac avant l’élimination.» Onze jours plus tard, il est toujours là!

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
1 commentaire
L'espace commentaires a été desactivé

jesuisresponsable

14.01.2021 à 20:16

stressant et quoi encore j aimerais bien savoir le chèque qu il va touché à l arrivée !