Publié

BelgiquePetit chien tué d’un coup de poignard dans le coeur: un homme arrêté

L’homme devra répondre de délits de cruauté envers un animal mais également de détention illégale d’armes à feu. «Comment peut-on justifier un acte pareil?», se demande le maître du toutou.

Dribbel, à droite, et son agresseur.

Dribbel, à droite, et son agresseur.

Twitter/DR

Le drame affreux, bête, incompréhensible a créé une grande émotion en Belgique. Il s’est produit dans la soirée du 15 novembre dernier. C’était un samedi.

Kristoff Van Havere et Julie De Corte, promenaient leur chien sur un chemin non loin de leur domicile à Waasmunster en Flandre-Orientale. Le petit animal qui gambadait sans agressivité s’est alors approché d’un joggeur et s’est mis à l’accompagner. Sans vraiment arrêter sa course, le sportif a tiré un poignard de son sac banane et a frappé Dribbel avant de disparaître. Le petit compagnon n’a pas survécu. «Dribbel était comme un enfant pour nous. Nous l’avions accueilli alors qu’il n’était qu’un chiot en février 2018. C’était un chien incroyablement doux, qui n’a jamais mordu personne», racontait alors Kristoff aux médias flamands.

Confondu par une caméra

Une semaine plus tard, le suspect, trahi par une caméra de surveillance qui avait permis à la police d’illustrer un avis de recherche, a été identifié. Il s’agit d’un homme de 43 ans, originaire de Lokeren. Il a avoué être l’auteur des faits. Il a été arrêté, a annoncé le parquet de Flandre-Orientale. L’homme devra répondre de délits de cruauté envers un animal mais également de détention illégale d’armes à feu.

«Je suis curieux de connaître son mobile. J’ai du mal à croire qu’il ait pu avoir peur de lui. Il aurait pu se contenter d’un coup de pied mais il a préféré le poignarder en plein cœur. Comment peut-on justifier un acte pareil?» déplore Kristoff Van Havere.

(J.-C-C.)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
59 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

La Vérité

23.11.2020 à 10:49

Un jour viendra où on mettra l'homme sur le banc des accusés pour tous les méfaits commis envers ses propres concitoyens et le monde animal. Alors défendre leur cause c'est aussi défendre la nôtre et également sert à préserver la protection de tout être vivant sur cette unique et magnifique planète. Ceux qui cautionnent cet acte en postant des commentaires méprisants sur les clébards comme ils les nomment, démontre juste leur niveau ... bas, très bas. De bien tristes personnages

C. Ecrit

23.11.2020 à 10:39

Un jour viendra où on mettra l'homme sur le banc des accusés pour tous les méfaits commis envers ses propres concitoyens et le monde animal. Alors défendre leur cause c'est aussi défendre la nôtre et également sert à préserver la protection de tout être vivant sur cette unique et magnifique planète. Les commentaires affligeant sur les "clebs" soulignent l'état d'esprit de certaines petites personnes insignifiantes pour moi.

Istvan Sorley

23.11.2020 à 10:32

Faire du jogging avec un poignard dans ses bagages, c'est normal ou c'est culturel ?