Football - Petkovic et Shaqiri se quittent bons amis
Publié

FootballPetkovic et Shaqiri se quittent bons amis

Avec Xherdan Shaqiri titulaire et auteur d’une passe décisive, Lyon a fait match nul 2-2 sur la pelouse de Bordeaux.

Xherdan Shaqiri avec Jason Denayer et Castello Lukeba lors de l’ouverture du score lyonnaise

Xherdan Shaqiri avec Jason Denayer et Castello Lukeba lors de l’ouverture du score lyonnaise

AFP

Vladimir Petkovic (Bordeaux) et Peter Bosz (Lyon), entraîneurs en difficulté, se sont neutralisé dans un spectaculaire 2-2, mais la déroute de Saint-Étienne contre Rennes (5-0) a coûté sa place à Claude Puel, dimanche lors de la 17e journée.

A Lyon, les principes de Peter Bosz tardent à se diffuser, et son équipe est encore très loin du podium, mais elle a disputé un match emballant entre deux institutions au bord de la crise. L’ouverture du score des Lyonnais par Jason Denayer a été consécutive à un corner parfaitement tiré par l’international suisse Xherdan Shaqiri. Le Bâlois a été aligné pendant 66 minutes.

Son ancien coach avec la Suisse Vladimir Petkovic, sur le banc des Girondins depuis cet été, a juste pris la position de premier non-relégable (17e), mais aurait pu remporter le match dans les dernières secondes.

Bordeaux, pire défense de L1 (39 buts encaissés) a encore craqué. L’OL a marqué d’une tête de Jason Denayer et d’une magnifique frappe de 25 m de Thiago Mendes, son premier en deux saisons et demie à l’OL.

Mais les Girondins ont égalisé deux fois, sur un tacle de Rémi Oudin, un ballon touché par le défenseur Malo Gusto, et un face à face remporté par le Hondurien Alberth Elis devant Anthony Lopes.

Rennes condamne Puel

Revoilà les Rennais, deuxièmes du classement, et revoilà les fantômes de Geoffroy-Guichard. Les Bretons ont replongé les Verts dans les doutes et à la dernière place, grâce à un ébouriffant triplé de Terrier, dont une délicieuse talonnade et une lucarne.

Le Stade Rennais rebondit tout de suite après sa défaite à domicile en milieu de semaine contre Lille (2-1) et reprend sa marche conquérante, à bonne distance toutefois du Paris SG, leader avec onze longueurs d’avance après son nul à Lens (1-1), samedi.

Cette démonstration a entraîné la mise à l’écart de Claude Puel, qui doit rencontrer sa direction lundi. Il est le premier entraîneur de Ligue 1 évincé.

Après un regain de deux succès début novembre, Saint-Etienne touche le fond avec cette troisième défaite de rang. Dans un stade aux kops fermés, sanction du comportement de certains de ses supporters, les Verts ont fini sous les «Olé!" cruels de leur public sur les passes adverses.

Puel a été évincé malgré son statut d’entraîneur le plus expérimenté de L1 avec 652 matches dirigés, le cinquième de l’histoire (le premier est Guy Roux, 894 matches).

Huitième de cette liste, Frédéric Antonetti a lourdement perdu son 596e match sur un banc de L1, Monaco ayant corrigé son FC Metz (4-0).

L’ASM remonte à la 7e place, avec des buts de Sofiane Diop, Kevin Volland (sur penalty), Gelson Martins et Wissem Ben Yedder.

Nice encore battu

A Nice, Christophe Galtier, champion de France avec Lille, n’est pas menacé, mais son équipe a tout de même subi contre Strasbourg (3-0) sa troisième défaite de rang à domicile, le tout sans marquer un seul but. Le bénéfice du bon nul en milieu de semaine au Paris SG (0-0) a été dilapidé.

Les Niçois, méconnaissables, ne profitent pas de l’échec de Marseille, samedi devant Brest (2-1), et restent quatrièmes. L’OM a sauvé sa place sur le podium.

Le Racing, dans la foulée de son succès 5-2 contre Bordeaux, en profite pour prendre la 6e place, devant Monaco. (26 points tous les deux).

Enfin tout va très bien pour Michel Der Zakarian, qui a conduit samedi Brest à une sixième victoire de rang et à la première de son histoire au Vélodrome (2-1).

(AFP)

Votre opinion