Publié

FOOTBALLPetkovic: «Il fallait faire preuve de patience»

4-0 contre la Lituanie, des promesses et une spectaculaire remontée au classement: le sélectionneur suisse a fêté comme il se doit un succès qui asseoit sa crédibilité.

par
Nicolas Jacquier
Saint-Gall
Arnd Wiegmann, Reuters

4-0 sans sourciller (soit le même score que celui obtenu contre Saint-Marin en octobre), Vladimir Petkovic a poussé un gros ouf de soulagement au terme d'un match que la Suisse avait marqué de son empreinte. Quel a été la clé pour faire sauter le verrou lituanien à partir de l'heure de jeu?

«Il fallait être patient, mais en même temps faire constamment attention, car nous n'étions pas à l'abri d'un accident. En se créant autant d'occasions, il est clair que ça ne pouvait pas ne pas finir par entrer. Il est vrai aussi que, depuis mon banc, je commençais quand même à désespérer de ne pas voir le ballon rouler dans les filets en première mi-temps déjà. Dès le 1-0, tout fut heureusement plus facile.»

S'il a apprécié bien sûr les buts, le technicien bosniaque saluait aussi la qualité du jeu présenté. «L'équipe n'a pas cessé d'aller de l'avant en cherchant des solutions qu'elle a fini par trouver.»

«Je dispose d'un beau cadre»

A Saint-Gall, l'entrée de Drmic, déjà auteur d'un doublé inscrit face à la Croatie en mars dernier, s'avéra déterminante. «Je suis content pour lui car il traverse des moments difficiles dans son club (...) Je dispose vraiment d'un beau cadre.»

Moins excentré que lorsqu'il évolue avec le Bayern (quand il n'est pas sur le banc...), Xherdan Shaqiri a réalisé un festival ponctué d'une incroyable Madjer. «Il a vraiment fait le show», assure le sélectionneur. Repositionné en tant que playmaker, à la pointe du triangle du milieu, Shaqiri possédait hier soir les clés du jeu en deuxième mi-temps.

Titularisé pour la première fois sous l'ère Petkovic, Schär a lui aussi marqué des points. «Je savais tout ce dont il est capable. Et Fabian me l'a prouvé. Il a tout d'abord livré une performance défensive de premier choix, et c'est ce qui importe pour un défenseur central. C'était comme la cerise sur le gâteau. Je ne suis pas surpris par ce joueur. J'avais déjà un œil sur lui quand il jouait à Wil.»

Votre opinion