Football: Petkovic: «On a encore toutes nos chances»
Publié

FootballPetkovic: «On a encore toutes nos chances»

Le sélectionneur suisse veut voir son équipe remporter les six points encore en jeu et ainsi remporter son groupe de Ligue des Nations.

par
Tim Guillemin Bruxelles
Vladimir Petkovic salue Mario Gavranovic à la fin du match.

Vladimir Petkovic salue Mario Gavranovic à la fin du match.

Reuters

Déçu du résultat, mais confiant pour l’avenir. Voilà en résumé la pensée de Vladimir Petkovic vendredi, au sortir de la défaite de l’équipe de Suisse à Bruxelles (2-1).

«Je ne suis pas satisfait avec le résultat, a dit le sélectionneur. On aurait dû encore plus provoquer, encore mettre plus d’intensité pour que les choses tournent en notre faveur. Nous avons bien commencé, nous avons laissé peu d’occasions à la Belgique et nous nous sommes procuré quelques occasions. Mais face à un tel adversaire, on sait que même lorsqu’on domine, on peut se retrouver vite en danger. Cela a été le cas, mais nous avons bien maîtrisé. En deuxième période, nous avons reculé, nous avons été timides mais, petit à petit, nous sommes revenus dans le match et le but est venu au bon moment. Après, il y a eu ce but belge sur une action de classe. C’était vraiment bien joué de leur part. Ensuite, il y a eu cette action en fin de match: y avait-il penalty ou pas? On peut se poser la question, mais globalement, on aurait dû faire plus pour obtenir un résultat.» La référence au penalty est en rapport à l’action de la 86e lorsque Mario Gavranovic s’est écroulé dans la surface après un contact avec Thibaut Courtois.

En ce qui concerne le schéma à trois défenseur centraux, le sélectionneur s’en est montré satisfait. «J’ai essayé ce système. Il était prévu avec Manuel Akanji, mais après sa blessure, je ne voulais pas tout chambouler et créer de l’insécurité. Ce système a bien fonctionné, même si j’aurais aimé qu’on presse plus. Par rapport à la qualité de l’adversaire, je trouve que ça n’a pas si mal marché», a-t-il estimé.

Vladimir Petkovic estime que la première place du groupe est toujours jouable, même si pour y arriver, il faudra battre l’Islande lundi et très probablement la Belgique en novembre. «Nous avons toujours des chances de terminer premiers. Pour ce faire, on doit bien se reposer d’ici à lundi. J’ai vu leur match des Islandais face à la France jeudi soir. C’est une nouvelle équipe d’Islande, qui a donné des difficultés à la France jusqu’en fin de match. Ce ne sera pas simple. Il faut garder les pieds sur terre et essayer de ramener les trois points pour espérer jouer pour la première place en novembre chez nous face à la Belgique.»

Le sélectionneur a ensuite indiqué que Manuel Akanji sera du voyage en Islande, malgré la légère blessure à la cuisse qui l’a éloigné du terrain ce vendredi à Bruxelles. La délégation s’envolera samedi dans la journée en direction de Reykjavik où elle affrontera les Islandais lundi à 20 h 45.

Votre opinion