Petra Gössi va quitter la présidence du PLR
Actualisé

SuissePetra Gössi va quitter la présidence du PLR

Surprise à Berne: la présidente du PLR a décidé de démissionner de son poste à la fin de l’année au plus tard. Elle était sous pression après l’échec de la loi sur le CO₂.

par
Christine Talos

Petra Gössi, ici photographiée en décembre 2016.


Petra Gössi, ici photographiée en décembre 2016.

Tamedia

Surprise dans la Berne fédérale. La présidente du PLR Petra Gössi vient d’annoncer dans un communiqué qu’elle allait démissionner de son poste au plus tard à la fin de l’année. Elle restera toutefois au National où elle siège depuis 2011, et se «battra avec toute son énergie pour des solutions libérales», a fait savoir le parti dans un communiqué. La Schwytzoise, âgée de 45 ans, avait succédé à Philip Müller en avril 2016. Elle avait été réélue en mars 2018.

Ce départ intervient un jour après l’échec de la loi sur le CO₂ défendue notamment par le PLR. Petra Gössi était sous pression au sein même de son parti puisque certains de ses membres combattaient la loi. Ironie du calendrier: l’annonce de sa démission tombe aussi le jour de la Grève des femmes…

«Le moment judicieux»

Petra Gössi avance cependant trois raisons à sa démission. Tout d’abord, c’est le moment judicieux, car on arrive au milieu de la législature et il reste donc suffisamment de temps pour préparer les élections de 2023 de manière optimale et présenter de nouveaux visages et idées, selon des propos cités dans le communiqué.

Par ailleurs, deux priorités stratégiques ont déjà été fixées avec celle pour une politique environnementale et climatique libérale et celle pour les générations futures, qui sera finalisée d’ici à la fin de l’année. Enfin, des thèmes importants doivent être abordés de manière libérale. Notamment en matière de sécurité, de politique européenne, de politique sociale – dont la prévoyance vieillesse - ainsi que sur la question de la création d’emplois après la crise du coronavirus.

Plus de temps pour son travail

Voilà pour la politique. Mais des raisons plus personnelles sont également avancées par la Schwytzoise. Elle souhaite en effet davantage investir du temps dans sa carrière professionnelle. Titulaire d’un master en économie, elle est actuellement également conseillère juridique, dans une entreprise zurichoise. «Ces cinq dernières années, en tant que présidente du parti, je me suis fortement investie sur le plan politique. Je n’avais quasiment plus de temps pour ma carrière», explique-t-elle dans une vidéo.

Dans son communiqué, le PLR regrette le départ de Petra Gössi et la remercie de «son engagement infatigable pendant cinq années intenses en tant que présidente, durant lesquelles elle a dirigé le parti avec clairvoyance et médiation». Il se réjouit aussi d’avoir suffisamment de temps pour préparer sa succession. Le PLR annonce enfin qu’il va «réunir un comité de sélection dans un avenir proche et fournira des informations en temps voulu».

Votre opinion

8 commentaires